Italie : ces immigrés qui prennent le bus pour un taxi

Italie : ces immigrés qui prennent le bus pour un taxi

04/12/2012 — 18h00
ROME (NOVOpress) - L’autobus de l’ATAC, les transports en commun de Rome, lui est passé devant. L’immigré – un Iranien de 37 ans, déjà condamné et en situation irrégulière sur le territoire italien – lui a fait signe de s’arrêter. Mais l’arrêt était 200 mètres plus loin et l’autobus a continué. L’immigré l’a rattrapé en courant, est monté, a craché sur le chauffeur puis l’a tabassé. Et c’est ainsi qu’un chauffeur de l’ATAC a dû passer son premier janvier aux urgences pour faire soigner ses blessures. L’immigré a été finalement arrêté par les carabiniers et inculpé pour interruption de service public, violences et menaces à un employé d’un service public, résistance à titulaire de l’autorité publique.

En avril dernier, un épisode du même genre avait eu lieu dans un tramway des transports en commun de Milan, l’ATM. Le tram étant arrivé à son terminus, à côté de la gare de Lambrate, le chauffeur se disposait à prendre sa pause, en compagnie de sa femme, qui l’avait rejoint. Un Africain, apparemment Sénégalais, lui a ordonné de repartir immédiatement pour le conduire place Léonard de Vinci, un arrêt de métro plus loin. Le chauffeur a tenté d’expliquer que c’était impossible, puisqu’on était arrivé au terminus. L’Africain lui a alors donné un coup de poing en pleine figure et un coup de pied à sa femme, avant de s’enfuir… dans le métro. Il a été filmé par les caméras de surveillance en train de sauter par dessus les portillons puis a été perdu de vue.

Il y a quelques mois, l’Automobile Club d’Italia avait lancé, avec la bénédiction du gouvernement Monti, des cours de conduite gratuits pour les immigrés, pour «promouvoir leur intégration sur les routes ». On se demande si l’on ne devrait pas leur offrir aussi des cours de bonne conduite dans les transports en commun. Pour promouvoir leur intégration dans les rues.