Italie : Mario Monti annonce un « programme » mais hésite à affronter les électeurs

Italie : Mario Monti annonce un « programme » mais hésite à affronter les électeurs

23/12/12 — 13h00
ROME (NOVOpress)
— Le chef du gouvernement italien démissionnaire Mario Monti a annoncé ce matin « un programme pour changer l’Italie et réformer l’Europe ».

Il n’a pas cependant pas encore révélé s’il avait l’intention de se présenter directement aux élections législatives de février prochain. En effet, peut-être échaudé par les mauvais sondages ne prêtant qu’environ 15% des voix à une éventuelle « coalition du centre » qu’il mènerait, M. Monti, qui n’a jamais été élu par quiconque, semble grandement hésiter à franchir le pas et à se soumettre aux suffrages du peuple italien qui s’est largement paupérisé sous le règne de son gouvernement « technique ».

Car si pour lui « l’essentiel est que les durs sacrifices que les Italiens ont dû consentir au cours de l’année écoulée ne soient pas perdus », il n’est pas certain que les électeurs lui pardonnent ces dits sacrifices qui n’ont servis jusqu’alors qu’à rembourser les banques internationales et à « rassurer les marchés » sans profiter aucunement à la population et à l’économie réelle italienne.

Beaucoup plus populaire dans les conseils d’administrations des grandes banques et au sein des rédactions des médias occidentaux que parmi son peuple, Mario Monti réserve donc encore sa décision.

Il a également profité de son intervention pour attaquer le revenant Silvio Berlusconi, exprimant son désarroi face aux déclarations contradictoires de ce dernier à son égard.
« J’ai beaucoup de mal à suivre la linéarité de sa pensée » a-t-il notamment déclaré.

Crédit photo : Forum PA via Flickr (CC)