Ahmed Konkobo, tueur du RER : des « faits odieux par leur brutalité, leur sauvagerie, leur gratuité »

Ahmed Konkobo, tueur du RER : des « faits odieux par leur brutalité, leur sauvagerie, leur gratuité »

14/11/2012 –  08h00
PARIS
(NOVOpress) – Ahmed Konkobo a été condamné hier soir à 16 ans de réclusion criminelle comme le parquet général l’avait requis. En avril 2010, il avait tué un homme en le poussant contre une rame de RER. L’avocat général, Olivier Bray, a estimé que l’accusé était coupable de « faits odieux par leur brutalité, leur sauvagerie, leur gratuité ».

Ahmed Konkobo avait donné un coup de pied dans le dos à un voyageur qui attendait sur le quai de la ligne A du RER, à la station Gare de Lyon à Paris, le 2 avril 2010 peu avant 6 heures du matin. Projeté contre la rame d’un RER qui entrait en gare, Subramaniam Rasalingam, un agent de nettoyage de 51 ans qui se rendait à son travail, était mort sur place. Pendant sa garde à vue Ahmed Konkobo avait donné comme explication de son geste, le fait que la présence de personnes d’origine indienne ou pakistanaise l’obsédait.

Olivier Bray a décrit Ahmed Konkobo comme un homme « violent », ayant déjà « neuf mentions à son casier judiciaire dont six pour des actes de violence », et a rappelé que sa « dangerosité » est établie. Si la France ne subissait pas l’immigration de masse et si sa justice était moins laxiste, ce type d’agression barbare n’existerait pas.

Crédit photo : poudou99, via Flickr, (cc).