Révolution annoncée dans le « Royaume » Maçonnique de France

Révolution annoncée dans le « Royaume » maçonnique de France

La crise n’épargne pas les milieux occultes : l’objectif des loges ces derniers temps est de survivre en défendant chacune sa “sensibilité” et sa fidélité aux fondements de la franc-maçonnerie, en se présentant comme la plus influente et en obtenant, pour celles qui s’incrivent dans la pure tradition, la reconnaissance de la Grande Loge unie d’Angleterre (GLUA), la maison-mère des frères maçons, attribuée à une seule loge par pays.

Pour ce dernier point, les loges doivent respecter certains canons, comme rester fermées aux femmes, reconnaître une transcendance et croire à l’éternité de l’âme. Voilà qui interdit de reconnaissance le Grand Orient de France (GODF), en particulier depuis sa récente ouverture aux femmes, même s’il comptait sur ses effectifs (50 000 frères) supérieurs aux autres loges pour influencer la GLUA et parvenir à cet objectif.

Mais aujourd’hui, le GODF et la Grande loge nationale de France (GLNF) se retrouvent en présence d’une nouvelle force, une Fédération maçonnique française de tradition (FMFT) encore embryonnaire qui regrouperait la troisième force maçonique de France, la grande loge de France (GLDF, 34 000 frères) ainsi que la Grande loge traditionnelle symbolique Opéra (4000 frères) et la dernière née, la Grande loge de l’alliance maçonnique française (GL-AMF, 8500 frères), composée de dissidents de la GLNF qui n’en finit pas de se débattre dans ses guerres intestines.

Et cette FMFT – et donc la GLDF – après avoir oeuvré dans l’ombre, serait en passe de réussir le doublé : gagner la guerre des effectifs et l’onction de la GLUA.

Alors que la GLNF, qui semble hors de combat pour l’instant, panse ses plaies, la guerre redouble donc entre le GODF et la GLDF. Une seule certitude à l’heure qu’il est : quelque soit l’issue de ces luttes de pouvoir et de positionnement sur l’échiquier de la franc-maçonnerie mondiale, le paysage maçonnique français va connaître des bouleversements qu’il semble utile de suivre et de connaître, tant ils risquent de modifier l’influence dont les maçons, en fonction de leur obédience, ont réellement et garderont ou pas auprès des principaux acteurs politiques.

Lahire

[box class="info"] Source : Le Salon Beige. [/box]

Crédit image : MesserWoland via Wikipédia, licence CC.