Des « jeunes » forcent un barrage à Nantes : sept policiers blessés

Des « jeunes » forcent un barrage à Nantes : sept policiers blessés

14/05/2012 – 18h50
NANTES (NOVOpress Breizh) – Selon le quotidien Presse-Océan, sept policiers ont été blessés à Nantes la nuit dernière vers 1 heure du matin, alors qu’ils tentaient d’intercepter des véhicules signalés volés. Une affaire qui arrive alors que les « jeunes » savent qu’ils n’ont pas grand-chose à redouter de la Justice contrairement aux policiers qui ne bénéficient pas, à la différence des gendarmes, de la présomption de légitime défense.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un barrage de police a été établi sur le pont Audibert (photo), qui relie la Chaussée de la Madeleine à l’Ile de Nantes, pour intercepter deux voitures, dont l’une avait été signalée volée. Les conducteurs de celle-ci ont voulu forcer le passage, blessant plusieurs policiers. Sept d’entre eux auraient été hospitalisés, dont l’un qui serait dans un état jugé sérieux. Trois véhicules de police ont été détruits.

Le barrage avait été mis en place suite au repérage par les fonctionnaires du Groupe de sécurité et de proximité (GSP) d’un « jeune » de 13 ans et demi interpellé en fin de semaine dernière pour une dizaine de home-jackings, une technique par laquelle les voleurs s’infiltrent dans des maisons et, sous la menace, se font remettre argent, objets de valeurs, clés et papiers de la voiture. Ce voyou, qui se trouvait dans l’une des deux voitures volées qui a foncé sur les policiers, avait été mis en examen samedi dernier et comme il se doit remis aussitôt en liberté sous contrôle judiciaire. Placé dans un foyer, il n’aura pas mis longtemps à reprendre ses activités.

Six « jeunes », tous mineurs, ont finalement été arrêtés et placés en garde à vue après les faits. L’un d’entre eux – le “jeune” évoqué plus haut – a réussi à s’échapper, en se jetant dans la Loire du haut du pont. Des recherches ont été entreprises dans le fleuve cette nuit, pour l’instant sans succès. Selon l’enquête, le fugitif aurait pu regagner la rive. Heureusement pour lui mais aussi pour les policiers qui sinon auraient bien pu se voir inculpés d’homicide compte-tenu des précédents !

Jean-Marc Ayrault, qui vise la place de Premier ministre , a aussitôt réagi sur Twitter en affirmant que « face à de tels actes la plus grande sévérité s’impose » avant d’affirmer sa solidarité « avec les policiers nantais qui ont assumé avec courage et sang froid leur mission face à des délinquants d’une extrême violence ». Nul doute qu’après de tels propos le prochain Gouvernement va mener une politique répressive en rupture avec le laxisme en vigueur depuis des années, et que les policiers vont se voir enfin reconnaître la présomption de légitime défense qu’ils réclament avec insistance !

Crédit photo : Pymouss44, via Wikipédia, licence CC.