Pour le socialiste Jacques Auxiette « la construction de l’aéroport de N.D.-des- Landes se poursuivra. »

Pour le socialiste Jacques Auxiette « la construction de l’aéroport de N.D.-des-Landes se poursuivra. »

10/05/2012 – 17h30
NANTES (NOVOpress Breizh) – Pas content, le président (PS) de la région dite des Pays de la Loire. Alors que les médias ont parlé de « moratoire » suite à l’accord intervenu entre les grévistes de la faim des opposants au projet d’aéroport et les oligarques socialistes régionaux, Jacques Auxiette (photo) a tenu à démentir formellement cette information
.

Sous le titre « Notre Dame des Landes : la main tendue de François Hollande ne remet pas en cause le projet », Jacques Auxiette a tenu à publier ce matin sur son blog un communiqué qui met les choses au point. Sans la moindre ambigüité.

« La grève de la faim a cessé, et c’est tant mieux. Avec Jean-Marc Ayrault et Philippe Grosvalet, nous avions dit au début de cette grève que nous trouvions ce mode d’action peu raisonnable et surtout en décalage avec la réalité des enjeux » rappelle l’élu vendéen qui affirme se réjouir « de la décision sage des grévistes, qui ont su saisir la main tendue par François Hollande dans le sens d’un apaisement de la situation ».

Ces bonnes paroles étant dites, le patron de la région tient à préciser la réalité de l’accord conclu : « les échanges ont porté sur les processus d’expulsion qui pourraient intervenir à l’encontre d’agriculteurs ou d’habitants qui vivent sur place depuis de nombreuses années, et qui disposent de titres de propriété ou de location en règle, datant d’avant la DUP. En un mot : les procédures à l’encontre des occupants très récents, – je pense aux squatteurs -, ne seront pas ralenties. »

Enfonçant le clou, Jacques Auxiette précise bien qu’il n’a jamais été question de « moratoire » avec les agriculteurs grévistes de la faim. Ceux-ci, poursuit-il « connaissent notre volonté et notre conviction que cet aéroport se fasse. Nous avons fait un geste réel concernant le traitement humain de l’étape délicate des expulsions, étape ultime des expropriations légales. Mais, passés les quelques recours engagés, la construction de l’aéroport se poursuivra. » Une prise de position on ne peut plus claire.

Reste à savoir ce qu’en penseront Jean-Marc Ayrault et François Hollande. Il est vrai que le « premier ministrable » nantais a actuellement d’autres soucis à se faire. « Je n’aurai pas autour de moi à l’Élysée des personnes jugées et condamnées » avait en effet affirmé dans un entretien au JDD François Hollande qui voudrait une République « irréprochable ».

Or le député-maire de Nantes avait été condamné en 1997 à six mois de prison avec sursis pour « octroi d’avantage injustifié », autrement dit pour favoritisme. En sa qualité de maire, il avait été reconnu coupable d’avoir, via une association 1901 aujourd’hui dissoute, accordé sans mise en concurrence ni appel d’offres les marchés d’impression du journal municipal nantais. Une vieille affaire qui remonte à la surface, ressortie opportunément par tous ceux qui, au PS, visent Matignon. Les socialistes sont une grande famille.

Crédit photo : Manuel, via Wikipédia, licence CC.