Affaire Vattani-Casapound : le gouvernement italien à nouveau désavoué par la justice

Affaire Vattani-Casapound : le gouvernement italien à nouveau désavoué par la justice

07/04/2012 – 12h00
ROME (NOVOpress) –
Le tribunal administratif du Latium, siégeant en formation collégiale, a infligé mercredi un nouveau camouflet au gouvernement Monti dans l’affaire de Mario Vattani (photo), consul général d’Italie à Osaka. On se souvient qu’un scandale avait été créé de toutes pièces par la gauche et l’extrême gauche, après que le journal communiste L’Unità eut révélé que ce brillant diplomate animait – pendant son temps libre et sous un pseudonyme – le groupe de musique alternative SottoFasciaSemplice, et qu’il avait chanté une fois à un concert organisé par Casapound.

Le ministre des Affaires étrangères, Giulio Terzi di Sant’Agata, avait rappelé en urgence Vattani en Italie, le 21 février, au motif que le « mouvement » des postes diplomatiques a lieu avant fin mars. Le consul s’était alors pourvu devant le tribunal administratif. Le 15 mars dernier, celui-ci avait suspendu la sanction jusqu’au 4 avril.

Réuni donc le 4 avril, le tribunal administratif a cette fois décidé de suspendre le rappel de Vattani jusqu’au 21 novembre prochain, où sera examiné son recours sur le fond. Dans les attendus de leur jugement, les juges ont balayé l’argumentation du Ministère des Affaires étrangères, fondée « sur le préjudice que l’affaire en cause aurait porté à l’image de l’État et à ses intérêts supérieurs ». Le Ministère, relèvent les juges, « n’a fourni aucun élément qui ait démontré concrètement le discrédit que l’on craint pour l’image et les intérêts de l’État ».

Mario Vattani reste donc consul d’Italie à Osaka.