Pour le magazine Okapi, Marine Le Pen « inquiète beaucoup de gens »

Pour le magazine Okapi, Marine Le Pen « inquiète beaucoup de gens »

28/02/2012 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
Le dernier numéro du magazine Okapi, destiné aux collégiens, consacre un dossier à la gauche et à la droite. « La gauche et la droite, c’est quoi ? Bientôt les élections présidentielles! Mais c’est quoi cette « droite » et cette « gauche » dont on parle tant ? Pour t’éclaircir les idées, Okapi a imaginé une basse-cour en pleine campagne »,  annonce le bimensuel « 100% ado » du groupe Bayard Presse qui édite aussi le journal La Croix.

Okapi a une étrange façon d’« éclaircir les idées » des jeunes. La page 16 (image ci-dessous, cliquer ici pour la voir en plus grand) du dossier présente les principaux candidats à l’élection. Pour chacun d’entre eux, une courte introduction. Le ton est neutre. Sauf pour Marine Le Pen. La candidate du Front national est présentée ainsi : « Candidate du FN (Front national), elle pourrait aussi arriver au second tour. Cela inquiète beaucoup de gens car le FN défend une France fermée, où les Français seraient à tout prix privilégiés par rapport aux étrangers ». Outre le texte engagé, la photo est tendancieuse elle aussi : Marine Le Pen fait la moue, tandis que les autres candidats sont souriants.

Pour le magazine Okapi, Marine Le Pen « inquiète beaucoup de gens »

Un dossier à charge où il n’est pas question de présenter Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, François Hollande ou encore, Nicolas Sarkozy, comme des candidats menant une politique qui pourraient inquiéter « beaucoup de gens », car ils  défendent « une France livrée à la mondialisation », où « les étrangers seraient à tout prix privilégiés par rapport aux Français ».

Pour Okapi, les collégiens doivent bien comprendre que la « méchante » de l’élection présidentielle s’appelle Marine Le Pen. Un bel exemple de propagande passant sous silence les millions « de gens » qui sont pour les idées populistes : arrêt de l’immigration massive, valorisation de l’identité française et européenne, encouragement à la relocalisation de l’économie, refus de l’islamisation de l’Europe, etc.