À la une

Les 4 et 5 octobre prochains, les Identitaires sur tous les fronts

30/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Fidèles au principe qui veut que la rue appartient à celui qui y descend, les militants identitaires seront largement présents les 4 et 5 octobre prochains à Paris. Tout d’abord, rendez-vous samedi 4 octobre pour le meeting de Génération identitaire de 16 heures à 18 heures, pour présenter la nouvelle campagne de GI : “Nous sommes la première ligne”. Première ligne face à la racaille, première ligne pour défendre la famille, première ligne face à l’immigration-islamisation, première ligne face au pouvoir socialiste.

Les militants identitaires seront également présents le dimanche 5 octobre lors de la Manif pour tous. Car comme le rappelle dans un communique le Bloc identitaire “la famille c’est notre identité”.

Animé par la haine de la France, la haine de nos traditions et la haine de la famille comme socle identitaire fondamental, « Valls 2 » ne reculera devant aucune attaque. Après le mariage gay et malgré les reculades imposées par la colère populaire, il apparaît évident que le gouvernement va tenter de permettre par la techno-science (GPA et PMA) ce que la nature empêchera toujours : l’accès à la parentalité pour des couples homosexuels.

Voilà pourquoi il est fondamental que la France Normale se mobilise à nouveau face aux apprentis-sorciers qui sapent méticuleusement un par un les piliers de notre identité. C’est parce que la famille – un père et une mère ! – en constitue la cellule de base que le Bloc Identitaire, comme il l’a fait à chaque Manif Pour Tous, appelle ses membres et ses sympathisants à se mobiliser massivement le 5 octobre à Paris et à Bordeaux.

Pas “en leur nom” ? Soit… Mais arrêtez de nous vendre un islam bisounours ! [Présent 8199]

Pas “en leur nom” ? Soit… Mais arrêtez de nous vendre un islam bisounours ! [Présent 8199]

30/09/2014 – PARIS (NOVOpress) – Comment ne pas se réjouir – sinon s’en rassurer pour autant… – que certains musulmans aient enfin décidé de dire « non », et de manière visible, à la barbarie de l’autoproclamé Etat islamique (Daech (1) comme on dit désormais pour se protéger de l’amalgame…) ?

Pas “en leur nom” ? Soit… Mais arrêtez de nous vendre un islam bisounours ! [Présent 8199]S’en réjouir, certes, mais ne pas accepter pour autant que l’on nous gave, en boucle, avec un islam « religion de paix, d’amour et de tolérance ». De paix, d’amour, de tolérance, où et quand ? J’ai lu le Coran plus de cinquante fois – et en arabe – en long, en large et en travers. Ce que j’y ai lu ne correspond pas à ce que nous racontent ces musulmans manifestant contre les islamo-terroristes, avec leur islam bisounours : « L’islam, c’est le pardon, pas la haine », « L’islam, c’est le vivre ensemble », « L’islam interdit de tuer », « L’islam, c’est une religion de partage », « L’islam, c’est l’ouverture », et patin et couffin.

Notons, au passage, que l’initiative du Conseil du culte musulman n’a pas suscité l’adhésion des quelque 6 millions de musulmans que compte notre pays (ils n’étaient pas 2 000 devant la Mosquée de Paris). Ainsi, pour ne prendre que cet exemple, le Collectif contre l’islamophobie (sic) en France s’est-il désolidarisé des appels à défiler et à manifester.

Lire la suite

De nombreux hommages pour Hervé Gourdel ont eu lieu

De nombreux hommages pour Hervé Gourdel ont eu lieu

30/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Annoncés ces jours derniers notamment sur Novopress, plusieurs hommages à Hervé Gourdel, notre compatriote lâchement assassiné par des djihadistes ont eu lieu. Si certains ont donné lieu à une grotesque récupération par l’UMP, le PS, et les officines antiracistes pour nous imposer jusqu’à plus soif la propagande du vivre-ensemble, la plupart se sont déroulés avec dignité. En voici quelques-uns


Dimanche 28 août, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant l’hôtel de ville en silence et avec dignité. A noter la présence de personnalités politiques dont Pierre-Louis Mériguet, ancien président de Vox Populi et désormais membre du Front national. Ce rassemblement émouvant s’est terminé par la Marseillaise.

L'Hommage à Hervé Gourdel, à Tours

L’Hommage à Hervé Gourdel, à Tours

A Lyon, c’est vendredi dernier (26 septembre) qu’un rassemblement a eu lieu au cours duquel un discours a été prononcé dont voci un extrait :

Hervé Gourdel, nous ne le connaissions pas ; pourtant le chagrin est dans nos cœurs, car c’est l’un des nôtres qui a été assassiné. Il a été choisi car il était français, car il n’était pas musulman. Il a été choisi pour nous envoyer un message : l’état islamique ne renoncera pas à son projet de conquête, quel qu’en soit le prix. Aujourd’hui là-bas, mais demain ici.

Car nous le savons bien, nous sommes directement menacés, nous les “sales français”, qui avons osé prendre la défense des chrétiens d’orient contre la barbarie. Demain, c’est ici en France qu’ils ont promis de frapper, de faire couler le sang de ceux qui refusent la loi des fous d’Allah.
Nous sommes en première ligne face à cette menace et nous devons l’affronter comme Hervé Gourdel a affronté la mort, avec courage !
Nous ne devons pas la fuir, nous ne devons pas en avoir peur, nous devons combattre cette menace par tous les moyens, avec toutes les armes.
Nous devons expulser les djihadistes, les déchoir de leur nationalité, nous devons nous battre contre la haine islamiste qui chaque jour avance un peu plus.
Nous ne devons plus reculer, nous ne devons plus faire semblant de ne pas voir, nous ne devons plus chercher d’excuses.

L'hommage à Hervé Gourdel à Lyon

L’hommage à Hervé Gourdel à Lyon

Les rugbymen de Palavas ont tenu eux aussi à rendre hommage à Hervé Gourdel

l'hommage des rubgmen de Palavas à Hervé Gourdel

Lire la suite

[Vu de gauche] revue de presse été 2014

[Vu de gauche] revue de presse été 2014

30/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Dans le droit fil des travaux entrepris par le Grece pendant plusieurs décennies, il nous semble toujours aussi important d’envisager le réel sans œillères idéologiques. Notre vision du monde doit pouvoir se nourrir de positions en apparence antagonistes et s’affiner en se confrontant à elles. C’est un fait : les questions de fond ont déserté l’arène politique. Loin des (trop) superficielles querelles politiciennes, qui emploient le plus souvent l’invective et la reductio ad hitlerum (y compris dans notre propre famille), nous tranchons pour un travail des idées dans la sérénité et le sérieux. Ce travail d’actualisation des concepts et analyses qui sont nôtres a pour principal souci de pouvoir s’inscrire dans le réel. Nous rejetterons donc, autant que faire se peut, les réflexions absconses et les jargons en tous genres. Le crayon en main, disséquant et annotant, mâchonnant et méditant, nous préparons les victoires sémantiques, idéologiques et politiques de demain.

Chaque mois, Novopress vous propose une courte synthèse du meilleur et du pire de la presse de gauche. Pas la gauche caviar, amie de la finance, façon Nouvel Obs. Pas la gauche Beaubourg ou Télérama. Bienvenue dans cette gauche où soufflent encore l’espérance révolutionnaire et la défense d’un peuple encore vivant. Bonne découverte de ses richesses … et de ses contradictions.

Revue de presse réalisée par Pierre Saint-Servant


Numéro été 2014 d'"Alternative libertaire"

Numéro été 2014 d’”Alternative libertaire”

Où l’écologie radicale est dans tous les esprits et dans tous les kiosques

Alternative libertaire  (AL) consacre une double-page intéressante à la dénonciation de la “transition écologique” et du green business, rappelant la nécessité d’une écologie conséquente face à ces éco-tartufferies. Décidément, l’écologie intégrale ou radicale est présente dans tous les esprits en cette année 2014 ! Depuis les Veilleurs, dont l’un des fondateurs Axel Rokvam vient de co-publier un essai particulièrement dense sur le sujet, jusqu’aux anarchistes d’Alternative libertaire. Avec lucidité, ces derniers ne se cachent d’ailleurs pas des paradoxes à résoudre tel que “la difficulté à concilier écologie et défense de l’emploi dans le système capitaliste”. Difficulté à laquelle se sont frottés nombre de pères de l’écologie radicale et qui ne peut être résolue sans une destruction totale du système économique actuel et son rédécoupage en petites entités de production sur le modèle de l’artisanat. C’est toute la démarche des socialistes “de guilde” tels que William Morris. Vous découvrirez mieux ce dernier, presque inconnu en France, dans le consistant dossier consacré par La Décroissance aux pères fondateurs du courant du même nom, numéro estival qui a déjà fait l’objet d’une recension positive dans les colonnes de Novopress.

Une lutte antifasciste de plus en plus consternante

Alors que l’oligarchie mondialiste renforce de plus en plus sa pression, certains perdent encore leur temp à lutter contre … le fascisme. Ainsi AL se félicite d’une manifestation d’opposants au nouveau maire frontiste d’Hayange et évoque “un vote de détresse plus que d’adhésion” tout en soutenant que “la progression de ce parti repose sur l’isolement, la peur et le désespoir”. On croirait entendre un expert TF1 ou lire l’une de ces fines analyses auxquelles Erwan Lecoeur nous a habitué. Vous avez dit “idiots utiles” ? Vous n’avez pas fini de vous étrangler. La commission antifasciste d’AL semble en effet vouloir prendre les armes “face à une extrême droite qui multiplie les attaques dans la rue [sic] (…) et dont les discours sécuritaires, racistes et xénophobes sont légitimés dans les actes depuis des décennies par les médias bourgeois et les dirigeants libéraux [resic]. Consternant. CQFD (n°124) consacre une double page à un entretien avec Stéphane François intitulé “La Nouvelle Droite dans la face” et dont il ressort que la Nouvelle Droite est … à l’opposé de la caricature qui en est faite dans les milieux antifascistes. Il serait temps de voir les choses en face, non ?

Lire la suite

auchan_BytuHtEIgAAPR0r

Quand Auchan propose de jouer au djihadiste

30/09/2014 – PARIS
Au moment où l’Etat islamique décapite l’otage Hervé Gourdel et que de nombreux “Français” partent faire le djihad en Syrie, l’enseigne Auchan n’a rien trouvé de mieux que de vendre une mitraillette qui arborait un croissant et une étoile au dessus de la gâchette, des symboles renvoyant habituellement à l’islam.

Mis en vente pendant un court laps de temps, le jouet a provoqué une polémique sur les réseaux sociaux. Auchan se dit “désolé” et reconnaît un manque de vigilance.

famille-ouverture-istock-000007832360small-6037-556x556

Prime de naissance diminuée, congé parental raboté: le gouvernement en guerre contre les familles

30/09/2014 – PARIS
Pour essayer de combler le trou de la Sécurité sociale, le gouvernement socialiste a donc annoncé de nombreuses mesures qui visent directement les familles : une division par trois du montant de la prime de naissance à partir du deuxième enfant (de 923,08 à 308 euros) et une nouvelle répartition dans la prise du congé parental qui réduira la durée que peux prendre une mère. Cette annonce, synonyme de racket organisé contre les familles, devrait renforcer la mobilisation autour de la Manif Pour Tous du 5 octobre.

[Tribune libre] Jean-Vincent "propos déplacés" - par Wilfried Cordié

[Tribune libre] Jean-Vincent “propos déplacés” – par Wilfried Cordié

30/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Certains Américains d’origine européenne nous disent que “l’anti-racisme est un nom de code pour anti-blanc”. Ils le disent parce qu’on ne demande jamais là-bas à ce qu’un quartier asiatique recèle plus de diversité. Parce qu’on ne demande jamais à un quartier noir ou latino aux USA, qu’il fasse plus de place à une autre minorité. On ne le demande qu’aux banlieues peuplées de descendants européens.

Ici, nous pouvons toujours demander aux associations grassement subventionnés de type SOS-Racisme, de dénoncer telle ou telle affaire où la haine ethnique s’est déchaînée sur nos compatriotes d’origine européenne, ils ne le font jamais. Sale blanc, sale Babtou, face de craie résonnent dans les rues et sur les réseaux dits sociaux, accompagnés de coups souvent et de la mort parfois dans le réel, de la raillerie et de la rage dans le virtuel. Mais la clameur n’atteint pas les hautes sphères de la pensée dominante, journalistes, sociologues et politiques. Ils ne répondent pas. Ils ignorent. Ils euphémisent, Ils nient parfois.

Ils pensent probablement comme Houria Boutelja que le racisme ne peut être dirigé envers les anciens “maîtres”, ces souchiens possédant encore trop. Mélange de haine raciale et de jalousie communiste, la pensée des indigènes de la république et de nombreux rappeurs emblématiques des banlieues montre bien qu’ils sont les bâtards malheureux des ex-banlieues rouges devenues colorées. Ils pensent probablement comme Rokhaya Diallo, qui nous dit ouvertement que la “France blanche a vécu”, un peu comme le football “blanc et machiste de papa” selon Michel Platini.

Le racisme décomplexé n’est pas le travail des vilains populistes de souche comme on aime à nous le seriner, mais bien celui de la pseudo-élite issue de la diversité et de ses ardents supporters remplacistes, telle une Anne Lauvergeon prônant elle aussi en son temps la discrimination négative du mâle blanc au sein d’Areva.

Ils pensent comme Jean-Vincent Placé, à qui il tarde d’être plus que le faire-valoir “diversité” d’Europe-écologie les vermillons. Cette place au sénat que le talent et la popularité ne lui donneront pas, mais qu’un petit quota “diversité”pourrait faciliter. Jean-Vincent, le très moyen exemple républicain ne payant pas ses PV, atteint, lui-aussi sans doute, de phobie administrative aiguë.

Lire la suite

onfray

Michel Onfray dénonce “cette presse qui se dit de gauche alors qu’elle n’a plus aucun souci du peuple”

30/09/2014 – PARIS (via Figarovox)
Dans FigaroVox, Michel Onfray évoque son dernier livre, “La passion de la méchanceté” et en profite pour répondre aux critiques dont on il est l’objet depuis ses propos sur «la théorie du genre».

Michel Onfray: L’école se substitue aux familles en matière d’éducation , dès lors, et pour ce faire, elle a renoncé à l’instruction. Demander à l’école qu’elle apprenne à lire, écrire, compter, penser devrait être une demande de bon sens: elle devient désormais une provocation! Apprendre la maitrise de la programmation informatique , apprendre la théorie du genre, sous prétexte de féminisme et de lutte contre les discriminations sexuelles, (un programme auquel au demeurant je souscris…), apprendre à sauver la planète sont des programmes qu’il n’est pas inutile d’envisager, bien sûr , mais une fois que les savoirs élémentaires sont acquis. Or, le sont ils? Si l’on sort des réponses idéologiques, on sait bien que non… J’ai enseigné vingt ans dans un lycée technique, je sais de quoi je parle…

(…)

Une partie de la presse dite de gauche, vous accuse d’être réactionnaire. Que leur répondez-vous?

Il y a bien longtemps que je ne me soucie plus de cette presse qui se dit de gauche alors qu’elle n’a plus aucun souci du peuple qu’elle méprise et renvoie ainsi dans les bras de Marie Le Pen. Ces journaux transforment d’autant plus en diable Marine Le Pen qu’ils préfèrent ignorer, et on les comprend, que ce sont eux qui, pour avoir renoncé à la gauche qui s’occupait du peuple, nourrissent le FN et l’engraissent.

Quant à la comparaison avec Alain Finkielkraut, Michel Onfray répond de manière assez claire :

Finkielkraut travaille moins pour le FN, comme ils disent, qu’eux en abandonnant les gens modestes, les petits, les sans grades qu’ils humilient par leurs discours méprisants sur eux et auxquels ils reprochent ensuite de chercher ailleurs un peu de la dignité qu’ils leur refusent. Marine Le Pen est leur créature.

Pour lire l’article dans son intégralité

A Nantes, plus de 10.000 partisans de la réunification de la Bretagne ont défilé samedi après‑midi

A Nantes, plus de 10.000 partisans de la réunification de la Bretagne ont défilé samedi après‑midi

29/09/2014 – NANTES (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Pour la troisième fois depuis avril, les partisans d’une « réunification de la Bretagne » manifestaient ce samedi à Nantes. Plusieurs milliers de manifestants — entre 13 000 et 30 000 — ont défilé pour réclamer le retour de la Loire‑Atlantique en Bretagne. Dans le cortège se sont mêlés les symboliques drapeaux bretons aux bonnets rouges et aux chapeaux ronds traditionnels. C’est la mobilisation la plus importante depuis le lancement du débat sur la réforme territoriale engagée par le gouvernement.

Pour les partisans de la réunification, le projet gouvernemental de réforme territoriale apparaît comme une occasion historique de revenir sur cette partition de la Bretagne décidée, en 1941, par un décret du régime de Vichy, jamais remis en cause depuis par les gouvernements successifs. De nombreuses associations culturelles appelaient à ce rassemblement mais aussi des élus, des représentants des milieux économiques ou des artistes. Selon l’écrivain breton Yann Quéffelec, le retour de Nantes et de la Loire‑Atlantique dans la région Bretagne « [serait] la pente naturelle de l’histoire ».

Photo Une : le château des Ducs de Bretagne à Nantes. Crédit : Jibi44 via Wikipédia (cc).

David Rachline : "Les patriotes font leur entrée au Sénat" [Présent 8198]

David Rachline : “Les patriotes font leur entrée au Sénat” [Présent 8198]

29/09/2014 – FREJUS (NOVOpress)
Pour la première fois de son histoire, le Front national envoie deux sénateurs le représenter à la chambre haute du Parlement français : David Rachline et Stéphane Ravier, respectivement maires de Fréjus et du 7e secteur de Marseille. Après les municipales et les européennes, le renforcement institutionnel du Front national se confirme. De très bon augure pour les prochaines élections départementales et régionales. Ses listes recueillent un nombre de voix très supérieur au nombre de ses élus propres (plus de dix fois plus), témoignant d’une capacité nouvelle à attirer des élus de proximité qui ne sont pas étiquetés Front national ou Rassemblement Bleu Marine. Comme nous l’espérions (voir notre interview du 6 septembre) notre ami David Rachline (le sénateur-maire qui affiche Présent sur son bureau) fait son entrée au Sénat à l’âge de 27 ans. Il est le plus jeune sénateur de cette assemblée.

Propos recueillis par Caroline Parmentier


Une du numéro 8198 de "Présent"

Une du numéro 8198 de “Présent”

C’est une première pour le Front national et c’est une première pour la France ?

C’est la démonstration que le Front national est en mesure de rassembler encore plus largement que ce que l’on imaginait. C’est un signal fort envoyé par les grands électeurs. Même les grands électeurs voient que nos idées et nos convictions sont en phase avec les Français. Le Front national est en phase avec les Français et avec les élus locaux. Nous multiplions nos scores jusqu’à 11 fois, ce qui est absolument considérable. Cela témoigne de la capacité du Front national à rassembler et à porter ses idées dans les plus hautes assemblées.

Nos voix viennent d’un peu partout mais elles viennent surtout des territoires abandonnés de la République, des endroits où reculent les services sociaux, où avancent les communautarismes et dont on n’entend finalement jamais parler. Il y a un certain nombre de grands électeurs, de municipalités, de maires qui se sentent abandonnés au profit des grandes agglomérations. Nous sommes partisans d’un équilibre entre les territoires, c’est ce que nous allons défendre demain au Sénat. Nous nous y sommes engagés.

Comment allez-vous peser au Sénat ?

Nous allons peser en provoquant le débat. Nous allons imposer au Sénat les débats qu’attendent les Français. Et tous ceux qu’attendent les grands électeurs du Var, comme la baisse des dotations de fonctionnement aux municipalités ou les problématiques d’aménagement du territoire. On va enfin parler d’immigration, de politique sociale au Sénat, de sujets qui étaient tus jusqu’alors. Sur tous ces sujets, nous allons mettre la pression et nous opposer véritablement au gouvernement, ce que n’a pas été capable de faire l’UMP. Les patriotes font leur entrée au Sénat.

Lire la suite

Sénatoriales 2014 : Jean-Vincent Placé tient des propos anti-Blancs

Sénatoriales 2014 : Jean-Vincent Placé tient des propos anti-Blancs

29/09/2014 – PARIS (NOVOPress)
Chassez le naturel, il revient toujours au galop chez certains. Tel est le cas du sénateur écolo Jean-Vincent Placé (photo), d’origine coréenne, dont la formation se signale par un zèle sans commune mesure au profit du Grand Remplacement. Revenant sur le résultat des sénatoriales 2014, Jean-Vincent Placé a ainsi affirmé : “N’avoir que de l’homme blanc de 65 ans et haut-fonctionnaire au Sénat, ce n’est pas normal”. Des propos ouvertement anti-Blancs.

Crédit photo : Jean-Vincent Placé via Wikipédia (cc).

L’appel du muezzin a retenti à Nantes

29/09/2014 – NANTES (NOVOpress)
A tous ceux qui affirment que l’islamisation de la France serait un fantasme non fondé, la vidéo ci-dessus montre bien que le réel va contre leurs propos rassurants. Ainsi, à Nantes, capitale des ducs de Bretagne et de l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, l’appel du muezzin pour la prière musulmane a retenti en pleine journée. Un acte manifeste d’islamisation de notre pays, islamisation que le Bloc identitaire dénonce depuis des années notamment par le biais d’action sonores (vidéo ci-dessous) où on pouvait entendre l’appel du muezzin comme signe d’un futur… qui est déjà là.

Publié le
La terre et les morts : notre devoir de mémoire 1914 – 1918 (4)

La terre et les morts : notre devoir de mémoire 1914 – 1918 (4)

29/09/2014 – LAVAL (NOVOpress)
Il aura fallu cent ans pour que la société moderne, gangrenée par l’hyper-mobilité, la sur-consommation et le rejet pathologique du passé, se souvienne d’une guerre qui fut à l’origine d’un ethnocide sans précédent. Des générations de paysans et d’ouvriers ne reviendront jamais de quatre années d’un conflit indépassable dans l’horreur et l’héroïsme quotidien. Ceux-là mêmes qui eurent à affronter les sabreurs de Clémenceau le Rouge quelques années plus tôt lors des grandes grèves du début de siècle, fourniront sans rechigner les bataillons lancés dans la boue des tranchées. L’aristocratie française s’éteindra elle aussi dans les charges et les trous d’obus, « en casoar et gants blancs », sous le regard moqueur de l’industrie de l’armement. L’année 1918 verra naître la fin d’un monde.

Si notre attention est essentiellement dirigée sur la société de demain et les façons d’y parvenir, nous n’oublions pas que nous sommes les gardiens d’une tradition et d’une histoire. La Grande Guerre, par son ampleur folle, a touché chaque famille française, du plus petit village, à la grande métropole. Nos monuments aux morts en témoignent. Hors du consensus mou orchestré par l’Etat, il nous a paru indispensable d’évoquer cette tragédie humaine et la mémoire de nos ancêtres. Celle-ci nous appartient tout autant – et peut être même plus – qu’à d’autres.

Pour ce faire, nous avons choisi délibérément de suivre un de ces conscrits de 1914 à travers les lettres qu’il envoya quotidiennement à sa famille et ce jusqu’à son décès au front le 28 février 1915 (photo). Ces lettres furent publiées dans la presse locale pendant la période de guerre et restent inédites depuis. Si elles reflètent pleinement une époque (la propagande joue un rôle déterminant), on y découvre l’homme en arme avec toutes ses contradictions. Mais c’est surtout le quotidien effrayant des combattants que nous allons découvrir.

D’origine modeste – son père est journalier et sa mère femme de ménage –, Paul Vaseux naît le 6 janvier 1889 dans un petit village du Maine, sur les marches de Bretagne et Normandie. Incorporé à compter du 28 septembre 1907 comme engagé volontaire au 131ème régiment d’infanterie, le jeune homme se rengage successivement quatre fois et gravit les échelons de la hiérarchie militaire : caporal en 1908, sergent en 1911, sergent-major en 1913. Son état des services le décrit blond aux yeux bleus et d’une taille de 1,67 mètre. En décembre 1913 survient le décès de sa mère qui va marquer profondément le jeune sous-officier. Le 1er août 1914 on mobilise…

La première partie des lettres de Paul Vaseux

La deuxième partie des lettres de Paul Vaseux

La troisième partie des lettres de Paul Vaseux

A l’issue du second combat de Cierges du 2 septembre 1914, le 131e régiment d’infanterie va être engagé dans ce que l’on va nommer le « miracle » de la Marne. Depuis fin août les soldats font retraite sous la chaleur et la pagaille. Le 8 septembre, c’est à Louppy que l’unité reçoit l’ordre du jour du général Joffre portant à la connaissance des troupes que l’ennemi a été battu dans les plaines de la Marne et que la marche en avant va commencer. Le sergent Paul Vaseux est enthousiaste devant le sursaut français.


8 septembre

« Je ne peux contenir ma joie et j’éprouve la nécessité de vous en faire part. Vous savez en effet que nos premiers combats furent des plus durs et ne donnèrent pas toujours le résultat souhaité. Malgré nos grands efforts l’ennemi avait commencé à envahir notre belle France. Depuis le premier jour les forces ennemies que nous avions à combattre nous étaient de beaucoup supérieures et pour éviter des luttes trop sanglantes et inutiles, la tactique fut de défendre notre sol sacré pied à pied, en attendant des renforts. Ceux-ci sont arrivés ces jours derniers et depuis hier, nous avons repris l’offensive. L’ennemi s’enfuit à toute vitesse devant nous. Depuis hier matin, nous avons avancé de 25 kilomètres. Aussi, tout le monde est dans la plus grande joie aussi bien le monde civil que le monde militaire. Hier, de nombreux convois d’émigrés sont retournés chez eux.

Dans notre petit camp, bivouac en plein air, c’était une joie délirante qui régnait hier soir à la nouvelle de nos succès. Le moral qui s’affaiblissait un peu à cause de la situation générale qui commençait à nous inquiéter est redevenu comme au départ. Les marches, les privations, les fatigues de toutes sortes ne comptent plus pour rien. Nous voulons continuer à marcher en avant coûte que coûte et à rejeter le plus tôt possible l’Alboche au delà de nos frontières. Après nous réfléchirons et nous nous reposerons. Jusque là point de repos. De l’avant, encore de l’avant, toujours de l’avant. La victoire finale nous aura coûté cher, mais qu’importe si le résultat est atteint.

Lire la suite

Interruption de séance, débats houleux : la question des Roms électrise le conseil municipal de Strasbourg

Interruption de séance, débats houleux : la question des Roms électrise le conseil municipal de Strasbourg

29/09/2014 – STRASBOURG (NOVOpress) – Subventions aux associations venant en aide aux Roms par la ville de Strasbourg - C’était il y a une semaine tout juste : le conseil municipal de Strasbourg réuni le lundi 22 septembre 2014 avait, entre autres sujets, à délibérer de la poursuite du versement de subventions (150.000 euros pour septembre 2014) pour des associations venant en aide aux Roms d’Europe de l’Est installés depuis plusieurs années à Strasbourg.

Ce sujet sensible a, suite à l’intervention de l’élue FN Julia Abraham (texte complet de l’intervention), provoqué des débats houleux entre le PS et l’UMP, avec une rhétorique somme toute classique, le PS accusant l’UMP de courir après le FN en raison de son abstention du vote, mettant en doute l’efficacité de cette politique d’intégration des Roms, puis la réaction outrée de l’UMP de se voir assimilée au FN et sa chef de file Fabienne Keller (sénatrice UMP ayant voté le Mariage pour Tous) demandant une interruption de séance en raison de ces amalgames qui lui sont insupportables…

La droite retrouve sa majorité au Sénat

La droite retrouve sa majorité au Sénat

29/09/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Trois ans après, la majorité sénatoriale de gauche… n’est plus. C’est effectivement une nouvelle défaite pour la gauche, après les municipales et les européennes. La droite a remporté 23 sièges et dispose désormais d’au moins 185 sièges sur un total de 348, soit une large majorité (à l’heure où le Bulletin est rédigé, note de Novopress). Ces résultats ne sont toutefois ni exceptionnels ni surprenants compte tenu du mode de scrutin, ce qui a permis à Jean-Christophe Cambadélis de minimiser sa défaite. Il faut dire que la casse avait été limitée par le pouvoir en place avec le passage au scrutin proportionnel dans les départements élisant trois sénateurs ; 6 sièges ont ainsi été gagnés par la gauche.

Cette élection regorge de symboles…

En effet, tout d’abord le fief du président de la République, la Corrèze, a basculé à droite. Des ex-ministres du gouvernement Ayrault ont été tenus en échec. Le patron du Parti radical de gauche, Jean-Michel Baylet perd son siège. Un UMP prend le siège de Jean-Pierre Chevènement, président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen, qui ne se représentait pas. Enfin, Jean-Pierre Michel, qui avait défendu la loi sur le mariage pour tous au Sénat (et le PACS, à l’Assemblée, en 1999) n’est pas parvenu à se faire réélire en Haute-Saône. Pour finir, et ce n’est pas anecdotique, le FN entre pour la première fois au Sénat. Dans les Bouches-du-Rhône, la liste de Stéphane Ravier remporte plus de 12 % des suffrages, en troisième position et devant le PS. Dans le Var, David Rachline approche les 19 %, talonne les socialistes et devient le plus jeune sénateur de la Vème République. Tous deux faisaient déjà partie des maires frontistes élus en mars dernier.

Quelles sont les conséquences ?

Outre que le président du Sénat qui sera élu mercredi, aux fonctions et aux pouvoirs importants, sera désormais de droite, cette élection aura une influence certaine sur le travail législatif. Celui-ci sera plus long et la droite pourra pousser la majorité au compromis. La majorité de droite à la chambre haute aura notamment son mot à dire sur l’agenda de l’examen des textes et pourra de la sorte résister dans une certaine mesure à l’exécutif en plus d’imposer certains débats parlementaires. Enfin, des réformes constitutionnelles semblent quasiment impossibles. Quelques promesses de campagne du président Hollande deviennent donc définitivement intenables. Cette situation n’est toutefois pas inédite puisque la situation était identique à chaque majorité de gauche à l’Assemblée depuis 1958.

Photo Une : le palais du Luxembourg, siège du Sénat. Crédit : Xeph via Wikipédia (cc).