Les chefs d'Etat des BRICS en 2014

Ratification d’un fonds de 100 milliards de dollars pour les BRICS

05/05/2015 -MONDE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation)
Un outil financier au service d’un monde multipolaire, c’est ce que viennent de mettre en place la Russie, l’Inde, le Brésil, L’Afrique du Sud et la Chine.

Vladimir Poutine a ratifié en fin de semaine dernière un accord sur la création d’un fonds commun de réserves de change des pays des BRICS. Ce fonds s’élèverait à 89 milliards d’euros, soit 100 milliards de dollars. La Russie, l’Inde et le Brésil y participeront à hauteur de 18 milliards d’euros. L’Afrique du Sud y mettra cinq milliards, loin derrière la Chine qui promet 41 milliards.

Pourquoi cet accord a-t-il eu lieu et que signifie-t-il ?
Il s’inscrit dans la déclaration signée le 15 juillet 2014, à Fortaleza au Brésil, portant sur la création d’un fonds commun de réserve pour ces pays. Ce fonds commun a été signé pour éviter, je cite : « Les pressions à court terme sur les liquidités ». Fin de citation. Cette déclaration implique aussi la création d’une banque, qui se veut la base d’une nouvelle structure dont la vocation est de contrebalancer le poids des économies occidentales. Cette nouvelle banque sera basée à Shanghai. Elle représentera un capital initial de 50 milliards de dollars dont l’objectif est de financer de grands travaux d’infrastructure. Cette nouvelle institution apparaît comme une nouvelle donne dans le paysage financier mondial, et repose sur des bases solides. Rappelons que malgré une intense campagne financière et médiatique ces derniers mois, le rouble russe a réussi à se maintenir.

Il s’agit d’un pas de plus vers un monde multipolaire ?
Parfaitement. Cet accord entre les BRICS ouvre une solution alternative aux principales institutions financières internationales telles que le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale. Institutions traditionnellement dominées par les États-Unis, de par leur forte contribution. Si ces 5 pays émergents se détachent du FMI, l’hégémonie américaine en prendrait un coup. Le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud représentent 40 % de la population et un cinquième du PIB de la planète.

Crédit photo : Roberto Stuckert Filho via WikiCommons (CC) les chefs d’État des BRICS en 2014, Poutine, Modi, Rousseff, Xi et Zuma.


 

 

Des sauvetages de clandestins pour une invasion accélérée de l’Europe

06/05/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Encore un sauvetage d’immigrés clandestins, qui seront amenées en Europe et non renvoyés en Afrique. Les migrants le savent bien et certains vont jusqu’à choisir par quelle marine ils seront secourus.

Voici les images d’un sauvetage d’immigrés clandestins. Des bouées ainsi qu’une échelle de corde sont envoyées depuis le navire, le Zeran. Cette opération de sauvetage aurait été menée dimanche entre la Libye et la Sicile. Les clandestins ne seront bien évidemment pas renvoyés vers l’Afrique, mais débarqueront ensuite sur le sol européen. L’augmentation récente des budgets des opérations de « surveillance des côtes » menées par Frontex crée un véritable appel d’air pour les immigrés clandestins, qui savent qu’ils ont toutes les chances d’être secourus et menés à destination. Cela avait d’ailleurs été le cas pour l’opération de sauvetage des naufragés Mare Nostrum de la Marine italienne.

Comment s’étonner alors que les candidats au départ vers l’Europe soient chaque jour plus nombreux ? Mieux, ils deviennent exigeants avec les sauveteurs. Ainsi, le Times of Malta, principal média de l’île de Malte, rapporte que le 4 mai, une embarcation de clandestins avait refusé l’assistance d’une vedette maltaise au motif qu’il est plus difficile pour les clandestins de rejoindre l’Europe du Nord depuis l’île que depuis l’Italie.À ce rythme, l’Europe aura plus vite fait d’affréter directement des ferries entre la Libye et l’Italie…

Crédit photo : Capture d’écran du reportage d’Euronews du 05/05/15 sur le sauvetage d’un canot de migrants


 

Publié le
Vu sur Twitter

Quels pays compte installer des boites noires permettant de surveiller ses citoyens sur Internet ?

Publié le
Goutte d'Or

Statistiques ethniques, l’analyse de Michèle Tribalat…  et le fichier Saphir ?

06/05/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress avec Boulevard Voltaire)
L’affaire des statistiques ethniques de Robert Ménard enfle sur la toile. Michèle Tribalat, démographe et auteur du livre remarqué sur l’immigration « Les yeux grand fermés », explique à Boulevard Voltaire la position de l’INSEE sur ce sujet.

Dans cet entretien, Michèle Tribalat détaille les raisons qui interdisent à l’INSEE de collecter des statistiques ethniques, ce que ne fait d’ailleurs pas non plus Robert Ménard à Béziers. Le point intéressant est que l’organe central de statistiques français a tout de même quelques moyens légaux d’examiner le grand remplacement en cours en France. Ainsi, l’INSEE peut-il collecter des données relatives à la nationalité d’origine des nouveaux Français ou de la nationalité d’origine de leurs parents, s’agissant d’enfants nés en France.

Curieusement, elle n’évoque pas dans son entretien un outil très précieux pour tout démographe : le fichier Saphir. Cette précieuse base de données harmonise les données du recensement et d’autres enquêtes de terrain sur la

Fichier Saphir

Exemple de données extraites du fichier Saphir

période 1968 – 2008 (avec certaines mises à jour jusqu’en 2011). Elle comprend, entre autres (nombreux) critères, la nationalité d’origine des individus, comprend un niveau familial et un niveau individuel et permet donc des études sur le long terme de l’évolution de la population. C’est sur la base de cet outil que la démographe a pu mener de passionnantes études sur les jeunes d’origine étrangère en France, leur évolution numérique, l’évolution de leur implantation géographique, etc.
Malheureusement, le fichier en question n’est plus actualisé et l’INSEE l’a enterré. Plutôt que de bricoler, M. Ménard, demandez donc à l’INSEE d’actualiser Saphir et de le mettre à la disposition des élus et du public, qui a le droit de savoir. À défaut, NOVOpress, qui a retrouvé cette base de données dans les tréfonds du site de l’INSEE, le tient à disposition.

CRédit photo : David Dufresne via Flickr (CC) – Marché Dejean à la goutte d’Or, Paris


 

 

Lire la suite

Palais Bourbon

Loi Renseignement : les 86 qui ont sauvé l’honneur

06/05/2014 – FRANCE (NOVOpress)

Sans surprise, le projet de loi sur le renseignement est passé en première lecture hier à l’Assemblée nationale. Ce texte liberticide, qui donne des pouvoirs discrétionnaires exorbitants au Premier ministre et organise le flicage numérique de masse a été refusé par 86 députés. Tout comme les 80 qui ne votèrent pas les pleins pouvoirs à Pétain en 1940, ils sauvent l’honneur. Les 438 autres iront rejoindre leurs collègues du Front Populaire sur les bancs de l’infamie. Quant aux 42 députés abstentionnistes, nous ne les saluons pas.

Si votre député figure dans cette liste, n’hésitez pas à lui faire parvenir vos félicitations. Dans le cas contraire…

Voici tout d’abord les résultats de vote “contre” par groupe parlementaire

  • 0 députés du groupe radical, républicain, démocrate et progressiste sur 18 (0 %)
  • 10 députés socialistes sur 288 (3,4 %)
  • 35 députés UMP sur 198 (17,6 %)
  • 11 députés de l’union des démocrates et indépendants sur 30 (36,6 %)
  • 11 députés écologistes sur 18 (61 %)
  • 7 députés non inscrits sur 9 : (78 %)
  • 12 députés de la gauche démocrate et républicaine sur 15 (80 %)

Lire la suite

Manifestation à Baltimore

Retour sur les émeutes de Baltimore

05/05/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation)
Retour sur les émeutes de Baltimore, entre les fantasmes des médias et la réalité

Peu couvertes par les médias français, des émeutes ont ébranlé les États Unis
La ville de Baltimore, banlieue majoritairement Afro-américaine de la capitale étatsunienne Washington D.C., a été le théâtre la semaine dernière de violentes émeutes. Pendant plusieurs jours, des émeutiers et pillards ont saccagé la ville en marge de manifestations plus pacifiques. Ces événements font suite à la mort de Freddie Gray, un jeune Afro-américain mort après avoir été blessé en détention par des policiers ayant mené une arrestation brutale. Touché à la colonne vertébrale, Freddie Gray mourra une semaine plus tard à l’hôpital. Le nom de Freddie Gray vient donc s’ajouter à ceux des autres cas très médiatisés de violences policières ayant entraîné la mort de jeunes afro-américains cette année. Notamment, le nom de Michael Brown, dont la mort provoquée par un tir policier avait déclenché des émeutes similaires dans la ville de Ferguson dans le Missouri.

Les émeutiers, les manifestants et les journalistes, disent dénoncer un système raciste
Le point commun entre ces jeunes afro-américains morts des suites de bavures policières invoquées par les manifestants, les émeutiers et les journalistes sont qu’ils auraient tous été tués par des policiers blancs. De surcroît, ces policiers blancs agiraient en toute impunité grâce à un système raciste qui leur permettrait d’échapper aux poursuites. Ces émeutes seraient donc des émeutes sociales et antiracistes permettant aux Afro-Américains de s’insurger contre l’Amérique blanche et raciste.

Dans le cas de Baltimore, c’est pourtant une tout autre histoire…
En effet, si Freddie Gray est bien mort suite à des brutalités policières, il est intéressant de se pencher de plus près sur le profil des policiers impliqués. Sur les six policiers impliqués dans cette affaire, trois sont blancs et trois sont afro-américains, qui plus est, celui qui est poursuivi pour homicide et donc reconnu comme instigateur est… afro-américain. Cette révélation met à mal la théorie selon laquelle les émeutiers se révolteraient contre un système raciste, surtout quand l’on sait que Baltimore est une ville où les Afro-Américains sont prédominants, y compris dans les institutions. Les véritables scènes de chasse aux blancs, observées dans les rues de Baltimore, sont donc éclairées d’un nouveau jour et semblent peindre un tableau plus nuancé d’une société multiethnique en pleine crise plutôt que le portrait médiatique d’une Amérique vivant sous le joug d’un système raciste.

Crédit photo : Veggies via Wikimedia (CC)


Loi Renseignement : les libertés menacées

Loi Renseignement : « Ce projet de loi est un mensonge d’État »

05/05/2015 – POLITIQUE (NOVOpress via le Bulletin de Réinformation)
La loi sur le Renseignement, qui va être votée aujourd’hui à l’Assemblée Nationale, suscite des oppositions de plus en plus vives

A propos du projet de loi sur le Renseignement, le bâtonnier de Paris n’y va pas avec le dos de la cuiller. À propos du projet de loi sur le renseignement, Maître Pierre-Olivier Sur a déclaré, je cite : « Ce projet de loi est un mensonge d’État ». Il a rajouté par la suite : « Le président de la République l’a présenté lui-même récemment à la télévision comme un texte essentiel pour lutter contre le terrorisme, alors qu’il va s’appliquer bien au-delà, à beaucoup d’autres domaines. Ce projet menace gravement les libertés publiques ». Un opposant de plus donc à un projet de loi contesté de tous bords.

Crédit photo : Olivier GENDRIN via Flickr (CC)



Lire la suite

Pour Nigel Farage : le système européen permet l'immigration massive

Face à la submersion migratoire de l’Europe, Nigel Farage veut s’inspirer de l’exemple australien

05/05/2015 – GRANDE-BRETAGNE (NOVOpress)
Il bat la campagne, à la pêche aux voix. Celui qui mène un combat contre l’immigration sait la tâche ardue, mode de scrutin oblige. Pourtant, Nigel Farage, 51 ans, leader du UKIP, UK independance party depuis 2006 a fait passer son parti de perturbateur anecdotique à une force politique qui compte et qui fait de plus en plus d’adeptes.

face à la submersion migratoire de l’Europe, le message de Nigel Farage est clair :

Nous ferons campagne pour que ce pays ait un système de points, à la façon australienne, afin de décider de qui peut s’installer dans notre pays


Robert Ménard

À Béziers, Robert Ménard démontre la réalité du Grand remplacement

05/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Robert Ménard persiste et signe. Le maire de Béziers a souhaité comptabiliser les enfants « de confession musulmane » en se basant sur leurs prénoms, dans les établissements scolaires de sa ville. « Je sais que je n’ai pas le droit, mais on le fait », a-t-il déclaré lundi soir sur le plateau de « Mots Croisés » sur France 2.

Pour Bernard Cazeneuve, « un tel fichage est interdit par la loi. Ficher des enfants selon leur religion, c’est renvoyer aux heures les plus sombres de notre histoire » (sic).
De son côté, le parquet de Béziers a annoncé avoir ouvert une enquête préliminaire pour « fichage illégal ».

Robert Ménard n’en démord pas :

Je fais le tour des écoles et je constate ce qu’il en est. Pour les aider. (…) Dans certaines écoles, il y a plus de 80 % d’enfants immigrés, presque 100 %, là vous n’intégrez plus personne ! (…) Les 2/3 des élèves en maternelle et primaire, dans le public, sont des enfants issus de l’immigration : c’est trop ! Quand vous avez une majorité de mamans qui ne parlent pas français, quand vous n’avez pas les codes de l’école, vous êtes pénalisé.

Ceux qui aujourd’hui dénoncent l’initiative de Robert Ménard sont les mêmes qui tentent, par tous les moyens, de cacher la réalité du Grand Remplacement…



Lire la suite

Jean-Marie Le Pen suspendu provisoirement du Front National

05/05/2015 – POLITIQUE (NOVOpress via le Bulletin de Réinformation)
La rupture est consommée entre le fondateur du Front National et sa présidente.

La décision du bureau exécutif du Front National, réuni hier suite à la réunion du bureau politique, est tombée en début d’après-midi. Les statuts du FN vont être revus et soumis à un vote des adhérents afin de régler les problèmes issus des tensions qui ont animé le parti ces dernières semaines.
Il est ainsi prévu par le bureau exécutif de revoir et supprimer les articles touchant à la fonction de président d’honneur. Afin de ne pas parasiter le processus démocratique interne, le bureau exécutif a également décidé de suspendre Jean-Marie Le Pen de son statut d’adhérent. Après un 1er mai en demi-teinte, néanmoins marqué par une forte présence des thématiques identitaires, cette décision du bureau politique appuyée par le bureau exécutif vient confirmer la rupture entre Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen qui avait pris de l’ampleur récemment.
Nous verrons avec le temps si ce dénouement va réellement affecter l’ascension politique du Front National.

Crédit photo : Capture d’écran de la vidéo d’Europe 1


Continue reading

Publié le
hooligans

Loi Renseignement : vous ne croyez pas être un terroriste ? Les supporters de foot n’y croyaient pas non plus

SOCIÉTÉ — (NOVOpress avec Sott.net)
Le traitement réservé aux supporters de foot (ultras ou non) n’est que la caricature de l’opération d’ingénierie sociale qui nous menace tous, sous couvert de préserver notre sécurité. Vous avez dit projet de loi sur le Renseignement ?

Peut-être faites-vous partie de cette partie de la population qui ne s’intéresse pas au football, peste à chaque coupe… de France, des Clubs ceci, des Champions cela… Alors le sort des supporters doit vous importer comme votre première paire de chaussettes.
Et pourtant leur sort préfigure peut-être le nôtre. Le peu de considération dont jouissent les supporters normaux, ultras ou hooligans (par ordre croissant de « dangerosité »), auprès des médias et d’une bonne part de la population en a fait depuis plusieurs années une cible idéale pour des mesures liberticides qui rappellent parfois un certain projet de loi très controversé.

L’objectif avoué : la sécurité

Depuis plus de 20 ans, les débordements violents d’une petite minorité de supporters n’arrivaient pas à être stoppés par les mesures de police classique. La mort de l’un d’entre eux en 2010 en marge d’un match du PSG a été le prétexte d’une vaste opération de « pacification du stade », connue sous le nom de « Plan Leproux », du nom du PSG d’alors. Objectif : refaire du PSG un endroit où il fait bon aller en famille sans crainte de violence physique, de débordements verbaux ou politiques, d’interruption sauvage de matchs… Qui ne serait pour ?

L’effet recherché : servir des intérêts économiques, faciliter le contrôle social
Le fameux plan Leproux a été mis en œuvre alors que les négociations faisaient rage pour vendre le PSG au fonds souverain du Qatar. Pas question que certaines « brebis galeuses » ou « agitateurs » viennent gâcher la fête des millions. De plus, certains groupes de supporters sont connus pour être très politisés. Ces masses braillardes, populaires, contestant l’ordre marchand et social qui règne au foot… et partout ailleurs devaient être mises au pas, voire éliminées au profit d’un public plus bourgeois, donc plus rentable.
Lire la suite

des commandos partis faire le Djihad

Commandos français parmi les djihadistes : la bombe à retardement

5 mai 2014 – MONDE (NOVOpress)
Une chronique du numéro 24 de Guerres & Histoire nous le rappelle : un ancien militaire du 1er Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine (1er RPIMa) s’est radicalisé et est considéré par les services de renseignements comme un terroriste potentiel.

Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialisé dans les questions de Défense, a des sources assez bien placées pour apprendre que les services secrets ont identifié une dizaine d’anciens militaires français qui ont rejoint les réseaux djihadistes. Et parmi eux, un ancien des Forces Spéciales, vétéran de l’un des régiments les plus sélectifs et les plus prestigieux de l’armée française. Il s’agit d’un Français d’origine tunisienne, né en Seine-Saint-Denis en 1974 et de confession musulmane. Il a servi cinq ans dans l’armée, puis a travaillé dans la sécurité privée et la protection des installations sensibles. Il s’est radicalisé en quelques années, et est devenu salafiste.

Où est-il ? Les services secrets l’ignorent. Si cet ancien militaire était soupçonné d’avoir rejoint la Syrie pour y combattre dans un groupe djihadiste armé, sa trace a été perdue depuis.
D’autres anciens militaires français ont été identifiés à la tête de groupes de combattants armés en Syrie et en Irak, l’un d’eux a d’ailleurs mis ses compétences militaires au service de l’instruction au combat de jeunes djihadistes français dans la région de Deir Ezzor. D’autres ex-soldats français identifiés par les services sont des experts en explosifs, parmi eux, il y a des anciens de la Légion étrangère ou d’anciens parachutistes. Certains sont convertis, d’autres issus de culture arabomusulmane.

Bref, nous avons des hommes dotés de passeports français, dont certains instruits aux techniques commandos les plus ardues, qui sont passés à l’ennemi. Qu’ils reviennent en France pour y commettre eux-mêmes des attentats ou qu’ils se contentent de déléguer des terroristes formés par eux et nous aurons à lutter contre des dangers autrement plus graves que Mohammed Merah ou les frères Kouachi, qui n’étaient que des « amateurs éclairés ».

Jean-Dominique Merchet le rappelle

Tous les responsables américains et européens le savent : tôt ou tard, il y aura un gros problème de terrorisme avec un ancien militaire, des forces spéciales ou du renseignement.

Crédit photo : Julia.taccoen via Wikimedia (CC)

Projet de Loi sur le Renseignement : vous n’êtes pas concernés ? en fait, si.

05/05/2014 – SOCIETE -(NOVOpress avec DansTonFlux)
Le projet de loi sur le Renseignement devrait être adopté aujourd’hui à l’Assemblée Nationale à une très large majorité. Vous ne vous sentez pas concernés ? Aussi innocent soyez-vous, vous êtes tout de même dans le collimateur.
 

Démonstration par l’humour :

Publié le
Vu sur Twitter

Face aux USA, la Pologne remporte les championnats du monde de chevalerie

Instant de détente, parce que notre identité, c’est aussi le courage, le combat et la camaraderie…

Publié le
eportage de la CNN sur l'attaque de Garland le 3 mai

Texas : tentative d’attentat contre un concours de caricatures de Mahomet, la piste islamiste

04/05/2014 – MONDe (NOVOpress)
Un concours de caricatures de Mahomet tourne à la fusillade : les deux terroristes qui voulaient attaquer l’évènement abattus.

Charlie Hebdo, Texas, serait-on tenté d’ironiser. Alors que se terminait un concours de caricatures de Mahomet en présence de l’homme politique néerlandais Geert Wilders, connu pour son combat contre l’idéologie islamique, deux hommes ont surgi de voiture et ouvert le feu en direction du bâtiment. Un officier de sécurité de la ville a été blessé, tandis que les deux terroristes étaient tués par les tirs de riposte de la police.

Cet attentat manqué n’a pour l’heure pas été revendiqué, mais tous les regards se tournent bien sûr vers la piste islamiste. D’ailleurs, le mot-clef #texasattack avait commencé à circuler sur Twitter dès avant l’assaut,notamment sur des comptes pro-islamistes. L’un des assaillants avait été soupçonné par les autorités américaines d’avoir voulu se rendre en Somalie pour le Jihad.

Le concours de caricatures était organisé par l’association « American Freedom Defense Initiative », connue pour ses positions anti-islamistes. Dans un courrier à l’AFP, Geert Wilders s’est déclaré « choqué » et a dénoncé une « atteinte aux libertés de tous ».
En effet, les américains découvrent sur leur sol les dangers de la liberté d’expression appliquée à l’islam que nous connaissons bien ici. La différence étant que leur gouvernement ne s’oppose pas à ladite liberté, comme le fait si bien notre classe politico-médiatique.

Crédit phot : capture d’écran d’un reportage de la CNN sur l’attaque de Garland le 3 mai