À la une

La Cour suprême américaine autorise les référendums sur l’interdiction de la discrimination positive

Le bâtiment de la Cour suprême américaine.

24/04/2014 – WASHINGTON (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Par six voix contre deux, la Cour suprême américaine a confirmé la validité d’une loi de l’Etat du Michigan interdisant la sélection à l’université selon des critères d’appartenances à des minorités. Cette loi ne contrarierait ainsi donc pas l’égal traitement des citoyens.

Dans quel contexte intervient cette décision ?

Si, en 2003, cette même Cour suprême avait établi que la discrimination prétendument positive pouvait être utilisée à des fins de sélection dans les procédures d’admission à l’université, l’Etat du Michigan a préféré s’en remettre à la démocratie directe en organisant une consultation sur une interdiction de ce principe, en 2006. Les résultats ont été sans appel : 58 % des participants ont approuvé cette interdiction d’une sélection qui permettait d’instituer une préférence pour les minorités non blanches.

Lire la suite

Vu sur Twitter

Le FN en tête à 55% chez les ouvriers dans le Grand Est, la gauche n’existe presque plus

Publié le

Le « Spiderman français » escalade un hôtel de Macao

24/04/2014 – MACAO (via Le Monde)
Connu pour ses performances médiatiques, le français Alain Robert a escaladé la façade d’un hôtel de Macao dans le cadre d’un événement promotionnel organisé autour de la sortie du film The Amazing Spiderman 2, mercredi 23 avril.

Publié le
Vu sur Twitter

Manifestation devant l’ambassade américaine à Manille contre l’ouverture de bases militaires aux Philippines

Publié le
Les parlementaires brésiliens ont voté une loi anti‑NSA

Les parlementaires brésiliens ont voté une loi anti‑NSA

24/04/2014 – BRASILIA (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
C’est l’avis du rapporteur de ladite loi, Ricardo Ferraço, qui la présente comme « Une norme légale, qui empêche la coopération entre les entreprises, Internet et les services d’espionnage électronique comme l’agence de renseignement américaine NSA ».

La menace d’espionnage est bien réelle. Alain Juillet, ancien représentant interministériel à l’Intelligence économique revient sur l’origine de la guerre économique :« La NSA pratique l’espionnage industriel et commercial, c’est une évidence. Pendant la guerre froide, les Etats‑Unis avaient construit un immense système d’interception électronique, tourné vers le bloc soviétique. Après la chute de l’URSS, les responsables de Washington ont décidé de réorienter en partie cette machine gigantesque vers le renseignement économique, en visant le monde entier ».  Il rappelle l’existence de l’organisme américain baptisé « Advocacy Center » qui « Sélectionne, chaque année, une centaine de contrats internationaux en cours de négociation, et collabore avec les entreprises américaines concernées pour les aider à remporter ces contrats par tous les moyens y compris l’intelligence économique. Le centre est en relation étroite avec les agences de renseignements ».

Par cette loi, le Brésil protège ses entreprises contre l’espionnage informatique. Espérons que cet exemple inspire d’autres décideurs politiques dont les nôtres.

Photo: Le “Utah Data Center” de la NSA. Crédit : Swilsonmc, via Wikipédia,. (cc).