Le candidat UMP Charles Demouge “Ce sont les bons petits blonds qui m’emmerdent”

31/01/2015 – MONTBELIARD (NOVOpress)
Pour Charles Demouge candidat UMP au poste de député dans le Doubs laissé vacant par Pierre Moscovici, “Ce sont les bons petits blonds qui m’emmerdent et pas les gens qui viennent de l’immigration”. Ou comment essayer de draguer l’électorat d’origine immigrée.

L’élection aura lieu demain 1er janvier. L’enregistrement a été fait hier par BFMTV.

Publié le
Grande Bretagne : la traite des adolescentes blanches à ciel ouvert !

Grande Bretagne : la traite des adolescentes blanches à ciel ouvert !

31/01/2015 – LONDRES (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Courant août dernier, une enquête du Times révélait que pendant 16 ans, de 1997 à 2013, 1400 jeunes filles blanches, souvent des mineures, ont servi d’esclaves sexuelles à des bandes (photo) appartenant à la communauté pakistanaise de Rotherham, une cité du Yorkshire.

Des centaines de nouveaux cas ont été rapportés depuis, comme l’a révélé hier un article d’un média en ligne britannique. « Ils sont intouchables » déplore l’une des victimes…
Pendant ces 16 années, les viols de Rotherham avaient déjà été volontairement étouffés par la police et les services sociaux de la ville, qui craignaient de passer pour racistes. Comme le note le rapport de police qui a finalement révélé l’affaire « Les victimes sont en quasi-totalité des enfants britanniques, blancs. Quant aux auteurs, ils appartiennent à des communautés ethniques minoritaires ». Et le rapport de poursuivre : « Les membres des équipes d’investigation sont très souvent réticents à préciser les origines ethniques des auteurs, de peur de passer pour racistes ».

Autrement dit, mieux valait laisser des adolescentes, parfois des enfants, être, comme on le lit dans le rapport, « victimes de viols collectifs, enlevés, battus et intimidés », plutôt que de risquer d’être catalogués de racistes…

Rotherham n’est pas la seule agglomération de Grande Bretagne concernée. A Bradford, les forces de l’ordre n’ont pas osé arrêter les membres d’un réseau ethnique de proxénètes qui prostituait des adolescentes blanches, par crainte de provoquer des violences raciales et de perturber ainsi la campagne électorale locale. Entre 2008 et 2009, à Rochdale, près de Manchester, 47 jeunes Anglaises de souche, âgées de 13 à 15 ans, ont été violées et obligées de se prostituer par des gangs composé de huit Pakistanais et d’un Afghan. En 2008, une des victimes avait dénoncé ses tortionnaires à la police, qui a délibérément ignoré son témoignage. Pour l’ancienne députée travailliste Ann Cryer, les autorités étaient, là aussi, pétrifiées à l’idée d’être accusées de racisme.

Mais il semble qu’on vienne de franchir un degré de plus dans la servitude

Selon un article de l’édition en ligne du média britannique Sky News, publié avant-hier, c’est en toute impunité que les violeurs ethniques poursuivent leurs activités criminelles. Une des victimes, gardant naturellement l’anonymat, constate que ses agresseurs continuent à « cibler » des jeunes filles, sans être le moins du monde inquiétés par la police. « C’est encore pire à présent, affirme-t-elle, parce que, maintenant, ils ne se cachent plus (…) Il sont devenus intouchables ». La dhimmitude des Européens, c’est maintenant…

Crédit photo : DR.

Nouvelles réglementations pour les futures mosquées en Italie du Nord

Nouvelles réglementations pour les futures mosquées en Italie du Nord

31/01/2015 – MILAN (NOVOpress) - Jeudi dernier le président de Forza Italia Liguria (FI), Marco Melgrati (photo), a présenté un projet de loi pour réglementer la construction de lieux de culte inspiré de ce qui se fait déjà dans la région de Lombardie (Italie du Nord). Le représentant de FI nous explique : « ce type de proposition aujourd’hui en Italie et en Ligurie est plus que jamais nécessaire vu la prolifération de lieux principalement islamiques souvent dissimulés sous l’appellation de centres culturels. Il semble indispensable à la suite des derniers évènements de prendre toute une série de mesures préventives vis-à-vis de ces lieux de rencontres et d’organisations islamiques où pourraient se retrouver des extrémistes. »

« Par ailleurs – poursuit Melgrati – on sous-estime presque toujours les divers impacts environnementaux dans les zones où s’ouvrent ces lieux de culte : ce sont des éléments incontournables si vous voulez vraiment vous occuper de la qualité de vie des italiens et de la sécurité de nos régions. C’est un aspect du problème qu’il ne faut absolument pas ignorer vu la prolifération de ces centres culturels qui sont en fait de véritables lieux de culte : en particulier pour ce qui concerne l’Islam, ces centres peuvent amener certains effets malheureux dans le quotidien des habitants. Il est donc nécessaire de prévoir des textes réglementaires qui régissent ces structures. »

« Nous devons fixer des normes plus strictes, comme on l’a fait en Lombardie, en particulier sur les constructions de mosquées plus ou moins cachées : l’introduction du référendum pour chaque projet qui devra également inclure la construction d’un parking du double de la surface du lieu de culte, les caméras de vidéosurveillance en collaboration avec la police (ndlr : en Lombardie il y a des caméras à l’intérieur des mosquées reliées à la police), du respect du cadre de vie jusqu’à l’introduction de l’obligation de prier dans les mosquées en Italien. Ces lieux de cultes sont urbains et impactent le paysage et donc relèvent nécessairement de l’aménagement urbain. Il est nécessaire que la législation de la région de Ligurie ne comporte ni vide ni lacune. Le problème a un caractère de grande urgence car les gens ont peur. Les institutions italiennes doivent prendre en considération nos demandes et appuyer les revendications de la Ligurie, vu le nombre élevé d’immigrés, en particulier de musulmans, pour enfin disposer d’une loi capable de rassurer les citoyens ».

Source : Genova 24

pegida-105~_v-videowebl

Reportage sur la résistance à l’islamisation de l’Europe

31/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Suite aux récents attentats islamistes en France, Le Point Quotidien a consacré un reportage à la montée de l’”islamophobie” en Europe…
Le Point Quotidien est une production VICE Media France avec la participation de France Télévisions.


Cycle hire scheme extends to south-west London

Pour le maire de Londres, les djihadistes sont des “tocards” sexuellement frustrés

31/01/2015 – LONDRES (NOVOpress)
Habitué des coups d’éclat, Boris Johnson a fait de nouvelles déclaration fracassantes dans The Sun. Pour le maire de Londres, il est important de “démythifier” les djihadistes.

“Si vous regardez le profil psychologique des poseurs de bombes, c’est typiquement le genre de personne qui regarde des films pornos. Oui, des branleurs qui pratiquent la masturbation intensive” (…) Leur incapacité à nouer des relations normales avec les femmes est l’indice qu’ils se considèrent comme des ratés, persuadés que le monde entier est contre eux”

La semaine dernière, Boris Johnson avait aussi suscité la polémique en posant pour la presse allongé en costume, armé d’un fusil d’assaut AK-47, aux côtés de combattants peshmergas dans les montagnes du Kurdistan.


Exporter le "mariage gay" (Présent 8284)

Exporter le “mariage gay” (Présent 8284)

30/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Les conventions et les traités internationaux ont une autorité supérieure au droit français. C’est pourquoi, jusqu’ici, les « mariages » d’homosexuels étaient rejetés si l’Etat du partenaire étranger ne le reconnaissait pas. C’est le cas du Maroc. La convention franco-marocaine prévoit que la loi s’appliquant à chacun des « conjoints » est celle de son pays. Par conséquent, un homo marocain ne peut se « marier » en France.

Une du numéro 8284 de "Présent"

Une du numéro 8284 de “Présent”

Mais le lobby gay ne l’entend pas ainsi qui, à l’occasion de l’annulation d’une telle union par le procureur de Chambéry, a saisi la Cour de cassation. Or, celle-ci a donné raison aux intéressés, leur « mariage » ne sera pas annulé. Ce qui ouvre la voie aux ressortissants de tous les pays qui sont dans le même cas : la Pologne, le Monténégro, la Serbie, le Kosovo, la Slovénie, la Tunisie, l’Algérie, le Cambodge, le Laos, etc. On comprend la réaction de la Manif pour Tous qui, à juste titre, dénonce cette volonté « d’imposer » une loi française à des nations qui n’en veulent pas. Les homosexuels auraient donc la liberté de se « marier » et les Etats dont ils sont ressortissants pas celui de le refuser ?

Pour quel motif la Cour de cassation a-t-elle cru devoir rendre cette décision ? Au-dessus de la convention entre nos deux pays, dit-elle, il y a le respect de l’ordre public, or le droit au mariage en relève et on ne peut priver personne du mariage, tranche la Cour.

Laissons aux juristes le soin de commenter et sans doute de contester cet arrêt. Nous nous bornerons à constater que le droit au mariage au nom de l’ordre public n’est pas défendu avec le même zèle.

Lire la suite

Polémique autour de la convocation au commissariat d’Ahmed, 8 ans

Polémique autour de la convocation au commissariat d’Ahmed, 8 ans

30/01/2015 – NICE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Mercredi, Ahmed, 8 ans, élève de CE2 dans une école élémentaire de Nice, a été entendu en compagnie de son père dans un commissariat de la ville pour « apologie d’acte de terrorisme ».

Une semaine auparavant, le directeur de l’école était venu faire une déposition au commissariat, rapportant des propos qu’il affirme avoir entendu au lendemain de la tuerie à Charlie Hebdo, dans la bouche de l’enfant : « Il faut tuer tous les Français, je suis dans le camp des terroristes, les musulmans ont bien fait, les journalistes méritaient leur mort ». Autre grief de l’enseignant à l’encontre du jeune Ahmed : ce dernier aurait refusé « de respecter la minute de silence et de faire partie de la ronde de solidarité (sic !) après les attentats ». Notons que sur les réseaux sociaux, les témoignages de cet acabit abondent de la part des enseignants, évidemment moins explicites pour ne pas heurter la sensibilité des braves gens qui pensent encore que l’islam est un long fleuve tranquille.

Le jeune Ahmed n’a très vraisemblablement fait que répéter à l’école les menaces qu’il entend proférer quotidiennement à la maison

Sans, naturellement, tout comprendre. Pressé par l’instituteur et le directeur de dire qu’il « était Charlie », l’enfant, excédé, a fini par répondre qu’il était au contraire « avec les terroristes », du moins si l’on en croit la version du père. Fabienne Lewandowski, directrice adjointe de la sécurité publique des Alpes‑Maritimes, précise par ailleurs : « Ahmed nie catégoriquement avoir dit “à mort les Français”. [A la question :] “C’est quoi, un terroriste, pour toi ?”, Ahmed répond : “Je sais pas” ». Comme l’a précisé hier le ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud‑Belkacem, ce ne sont pas les déclarations de l’enfant mais l’attitude « brutale » (sic) du père qui, le 21 janvier, est venu dans l’établissement pour y menacer les enseignants et y tenir des propos également très « problématiques », qui a décidé le directeur de l’école a porté plainte contre le père, et non contre l’enfant.

Lire la suite

[Tribune] Pour une aristocratie militante - par Louise d'Espagnac

[Tribune] Pour une aristocratie militante – par Louise d’Espagnac

30/01/2015 – LYON (NOVOpress)
Le fléau de notre temps réside dans la perversion des idées et dans notre difficulté à contrer cette décadence. Il existe bien des penseurs isolés, aux idées clairvoyantes et à l’esprit lucide. Mais face au diktat mental de l’idéologie gauchiste dominante issue des théories néomarxistes de Mai-68, leur voix solitaire est souvent vite étouffée, faute de relais dans les médias traditionnels.

« Les idées mènent le monde plus que les infrastructures économiques », a déclaré récemment Guillaume Faye. On juge la puissance d’une civilisation non seulement à son aptitude à durer dans le temps, mais aussi à la richesse de son apport intellectuel au monde. Si la France est aujourd’hui encore nimbée d’une aura à l’international, c’est bien grâce à son glorieux passé et de à son élite intellectuelle qui a illuminé la théologie médiévale, l’art de la Renaissance, le théâtre classique, la philosophie des Lumières et la littérature romantique. La France est une terre où souffle l’esprit, foisonnante de penseurs, de créateurs, de grands hommes et de nobles femmes. Elle est la mère des élites de demain. Malheureusement, le drame mondial de 14-18 à éradiqué son “élite biologique”, décimant sur les champs de bataille la jeunesse montée en première ligne afin de défendre un pays pour lequel elle estimait encore légitime de se battre, voire de mourir.

La France et l’Europe traversent une période trouble, similaire à la stasis théorisée par les Grecs anciens, à savoir une crise politique, morale et sociale qui résulte d’un conflit interne à une cité-état. Les traditions multicentenaires de notre pays sont bafouées, son essence est méprisée. Pourtant, il n’en fut pas toujours ainsi.

Il y a à peine cinquante ans, le Général de Gaulle, lors d’un entretien avec Alain Peyrefitte le 5 mars 1959, tenait ces propos : « La France est avant tout un peuple de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. »

Jadis maîtresse de son destin, fière et glorieuse, la France est aujourd’hui soumise, humiliée, victime d’une élite mondialisée sans scrupules, décidée à laisser périr voire anéantir des siècles de civilisation triomphante au profit d’un magma mondialiste, sans racines et donc sans avenir. Victime aussi d’une politique d’immigration massive incontrôlée, qui amorce le Grand Remplacement, c’est-à-dire la substitution d’un peuple autochtone et d’une civilisation historique par une population afro-maghrébine.

Nous refusons pourtant de croire que tout espoir est perdu

Suite à ce constat sur l’état pathétique mais non sans espoir de la France, nous en venons donc à l’idée qui anime notre résistance : l’aristocratie militante. « L’histoire est là pour nous dire que ceux qui ont été minorité la veille de la révolution, deviennent force prédominante le jour de la révolution, s’ils représentent la vraie expression des aspirations populaires », indiquait Pierre Kropotkine dans Paroles d’un révolté.

Nous devons adopter une “logique de guerre”. Le laxisme actuel, la victimisation constante et la culture du repentir nous ont affaiblis, dévirilisés. L’engagement se vit dans un retour aux racines et dans la perpétuation de l’identité. C’est l’essentiel du combat militant, qui commence dans nos cœurs et se continue dans la rue.

Nous vivons aujourd’hui dans une société faible. Retrouvons notre essence guerrière, notre idéal du sacrifice pour une cause qui nous dépasse et que nous savons juste. Nous ne mourrons pas tous en martyrs au front, c’est certain. Mais par notre discipline quotidienne, par notre travail régulier, infaillible, nous posons les bases d’une communauté saine, solide pour affronter les séismes à venir.

Les aristocrates que nous nous devons d’être ne seront pas les rejetons bâtards d’une lignée maudite et décadente, mais une jeunesse altière, soudée par des valeurs immuables, une morale qui dépasse la vilenie contemporaine et une foi inébranlable en l’avenir. Notre militantisme est l’accomplissement de notre vie.
Le réveil européen est imminent. Les succès électoraux du Front National en France, la montée en puissance de la Ligue du Nord en Italie, ou bien encore les manifestations PEGIDA en Allemagne montrent qu’un réveil de la conscience identitaire des peuples est en train d’avoir lieu. La lutte échoit à notre génération, la génération identitaire. La guerre vient et nous devons être prêts.

Louise d’Espagnac
@LouisedEspagnac
militante de Rebeyne – GI Lyon

marine-le-pen

Présidentielle 2017: Marine Le Pen en tête des sondages avec 30% des voix au premier tour

30/01/2015 – FRANCE (NOVOpress)
L’hebdomadaire Marianne a dévoilé, le jeudi 29 janvier, une nouvelle étude de l’institut Ifop plaçant Marine Le Pen en tête des sondages pour les élections présidentielles de 2017, avec entre 29 et 31% des intentions de vote au premier tour, en fonction de ses adversaires.

La présidente du Front national ne s’est pas déclarée surprise.

Les sondages il faut les analyser comme des tendances, depuis déjà un certain nombre de semaines le Front national est envisagé comme pouvant arriver très largement en tête des élections présidentielles. Chaque jour démontre aux Français que le Front national a eu raison sur tous les sujets et dans tous les domaines.



 

 

 

 

 

Malgré le soutien du maire, les habitants de Blaye (Gironde) ne veulent pas de mosquée

Malgré le soutien du maire, les habitants de Blaye (Gironde) ne veulent pas de mosquée

30/01/2015 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Le 8 janvier dernier, à l’occasion du rassemblement en souvenir des victimes de Charlie Hebdo, Denis Baldès, le maire de Blaye (commune de Gironde située à 60 kilomètres de Bordeaux), avait annoncé son soutien « au projet de mosquée ».

L’ancien communiste reconnaissait pourtant dans la foulée « le rapport difficile que les musulmans peuvent vivre avec leurs voisins ». Le journal Sud-Ouest apporte hier matin quelques précisions : « C’est la troisième fois que l’association des musulmans de Blaye tentent d’acheter un terrain pour construire une nouvelle mosquée. Et à chaque fois, c’est le même scénario. Le voisinage fait pression sur les propriétaires pour faire capoter la vente ».

En effet, les musulmans de Blaye souhaitaient acheter un terrain rue Taillasson, mais les riverains ont immédiatement lancé une pétition qui a fait échouer le projet.

Cette commune de près de 5000 habitants est devenue une place forte du Front national. Aux dernières élections européennes, Louis Aliot terminait en tête, plus de 7 points devant le candidat socialiste. Aux élections départementales, le parti de Marine Le Pen sera représenté par Pierre Dinet, candidat sur le canton depuis 1999 et par ailleurs à la tête du « Comité Anti-Mosquée de Blaye ».


Crédit photo : DR.

La presse en France : encore plus de subventions, mais toujours moins de liberté !

La presse en France : encore plus de subventions, mais toujours moins de liberté !

30/01/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Une des conséquences de l’attentat subi par l’hebdomadaire Charlie Hebdo aura été d’avoir fortement accru son tirage, au moins pour le numéro du 14 janvier. Avec 7 millions d’exemplaires vendus, il a gagné plusieurs millions d’euros.

Pourtant, Fleur Pellerin a annoncé vouloir subventionner encore plus la presse !
Ce qui est curieux, car jusqu’à peu, même sans ressources publicitaires, Charlie Hebdo refusait toute aide publique pour pouvoir conserver son indépendance. Néanmoins, il y a quelques jours, la ministre de la Culture a promis d’élargir le système des aides à la presse afin d’en faire bénéficier les hebdomadaires et les mensuels.

Le système de subventions distribue déjà 2 milliards d’euros !
Mais il ne concerne que la presse quotidienne, que le public boude de plus en plus. Le citoyen paye, quoi qu’il fasse, pour des journaux dont il ne partage ni l’orientation politique, ni le style. Pourtant, la qualité ne semble pas vraiment au rendez‑vous.
L’argument employé ici par la ministre est celui du « soutien au pluralisme de la presse ».

Mais ce pluralisme, donc, la liberté de la presse, est‑il vraiment pleinement assuré, en France ?
Pas vraiment. Selon l’édition 2014 du classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières, qui compare la liberté et la qualité de la presse dans le monde, la France n’est que 39e…

Le pays des droits de l’homme, du vivre‑ensemble où tout le monde est Charlie est derrière la Suisse ou la Pologne, mais aussi la Jamaïque ou la Namibie… Et la France perd des places dans ce classement.

Une place médiocre pour un pays dont les dirigeants se vantent de ses principes de liberté
En réalité, on constate l’avalanche de lois qui restreignent tous les jours un peu plus la liberté d’expression. Et cela est renforcé depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, avec le contrôle accru d’Internet.

Tout se passe en pratique comme si les subventions jouaient le rôle de déterminer quel journal peut vivre ou non, à l’abri des contraintes de marché. Cette situation où le gouvernement achète la presse en échange de ses attaques contre les libertés n’est guère favorable à un réel pluralisme.

Crédit photo : Raphaël V., via Flickr, (cc).

Islamisation des campagnes : des salafistes vivent en autarcie dans un village du Cher

VIDÉO BFMTV (29/01/2015) - À Châteauneuf-sur-Cher, un groupe d’une vingtaine de salafistes d’obédience tabligh, des musulmans adeptes d’un islam rigoriste, inquiètent certains spécialistes qui les considèrent comme sectaires. Ils vivent coupés du reste des habitants et ont quitté la ville pour pouvoir pratiquer leur religion à l’abri des regards. Ces dernières années, plusieurs jihadistes français se sont radicalisés au contact de ce mouvement.


Voir aussi : L’islam rigoriste commence à s’exporter dans les campagnes (franceinfo.fr)

Publié le