Vu sur Twitter

Jean-Marie Le Pen convoqué le 20 août par le FN pour un nouveau conseil de discipline

Publié le
Yvan Blot : "L’Union européenne est un relais des Etats-Unis"

Quand les États-Unis espionnent en France… en toute légalité

05/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
D’après le député PS, Jean-Jacques Urvoas, les États-Unis utilisent le droit comme une arme pour espionner de grands groupes français et étrangers. C’est ainsi qu’après BNP Paris, c’est au tour du Crédit agricole d’être visé par la justice américaine.

Dans son rapport publié en décembre 2014, Jean-Jacques Urvoas écrit :

La législation américaine, notamment en raison de son caractère extraterritorial, apporte une illustration particulièrement éloquente de cette ambivalence par le biais de la procédure de discovery ainsi que l’existence du deal of justice.

En vertu de ce cadre législatif, les États-Unis s’arrogent ainsi le droit d’enquêter sur des agissements à l’étranger lorsque une entreprise est cotée sur une place boursière américaine.

Pour prouver sa bonne foi, et là réside le principal problème, l’entreprise doit accepter la mise en place d’un moniteur en son sein, moniteur qu’elle choisit mais dont la désignation définitive est soumise à l’approbation des États-Unis.


TTIP lobbies

TAFTA, TTIP : Eldorado des lobbyistes

04/08/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Pour nos lecteurs anglophones, un passionnant article sur les lobbies et réseaux d’influence qui pilotent en sous-main les négociations du TTIP / TAFTA. On y apprend ainsi les efforts de l’industrie pharmaceutique, de la finance, des télécoms ou de l’agora-alimentaire pour peser sur le traité.

Crédit photo : Capture d’écran d’une infographie de corporateeurope.org

 

Chard-Présent-8410

Après les Mistral, les Rafale ?

04/08/2015 – ÉCONOMIE (NOVOpress)

C’est officiel, le gouvernement indien l’a annoncé le 31 juillet : l’Inde abandonne l’appel d’offres remporté par le Rafale en 2012 qui portait sur l’achat de 126 avions du constructeur Dassault, dont 108 auraient été fabriqués en Inde. Il était en fait question de cet abandon depuis le 10 avril dernier, quand New Delhi avait décidé d’acheter 36 Rafale livrés depuis la France. Il semble d’ailleurs que cette acquisition ait aussi servi à négocier la sortie du contrat « MMRCA » sans pénalités pour l’Inde. Si certains, comme « Les Français Libres », un collectif de Français vivant en Russie qui ont lancé un appel publié le 3 août sur le site du Figaro, y voient une marque de défiance envers la France après l’annulation de la vente des navires Mistral à la Russie, côté indien il s’agit surtout d’un problème de coût.
8410-Une
En effet, la fabrication de 108 Rafale en Inde, du fait de la nécessité de mettre en place les chaînes de production et le réseau de sous-traitants, devait porter la facture pour l’Inde à 20 milliards de dollars au lieu des 12 prévus initialement, contre « seulement » 4 milliards pour les 36 Rafale « prêts à l’emploi » fabriqués en France. Autre pierre d’achoppement du contrat MMRCA, la société Dassault n’était pas prête à donner toutes les garanties demandées par le gouvernement indien pour un avion dont elle n’allait pas maîtriser elle-même toutes les étapes de fabrication.

Les discussions traînaient donc, alors que l’Inde a un besoin urgent de ces nouveaux avions. L’armée de l’air indienne en voudrait même 20 de plus, mais, contraintes budgétaires obligent, elle ne les aura pas, ou en tout cas pas pour le moment. Elle compte donc sur les premières livraisons de Rafale d’ici à deux ans pour compléter ses escadrons. Il lui faudrait, d’après ses estimations, au moins 42 escadrons de 18 appareils chacun pour pouvoir faire face à un conflit simultané avec la Chine et le Pakistan, et elle n’en aura plus que 32 à la fin de l’année, avec l’abandon progressif de ses vieux MiG-21 et MiG-27 de fabrication soviétique.

Or la Chine a, de son côté, beaucoup développé ses capacités de fabrication d’avions de chasse modernes, avec l’aide de la Russie. Une Russie qui est également le premier fournisseur d’armements et d’avions de chasse de l’Inde, avec laquelle elle développe un avion de chasse furtif de 5e génération. L’Inde n’a toutefois pas renoncé à construire elle-même une part importante de sa flotte, et un nouvel appel d’offres pourrait être lancé pour un nouveau contrat MMRCA portant sur 90 avions en remplacement du contrat qui n’a pas abouti avec Dassault, ainsi que l’annonçait le Times of India le 2 août. Tous les constructeurs qui avaient perdu la compétition face à l’avion français pourraient être à nouveau mis en concurrence.
Outre ses avions de fabrication russe, l’armée de l’air indienne possède actuellement une cinquantaine de Mirage 2 000 français. Des Mirage 2 000 qui ont été particulièrement appréciés pour leurs performances dans le conflit des Kargil avec le Pakistan en 1999. L’Inde développe aussi son propre avion de chasse, le HAL Tejas, dont le premier exemplaire a été livré à son armée de l’air en janvier dernier.

Olivier Bault

Vu sur Twitter

L’immigration, révélatrice du gouffre entre l’Europe d’en haut et l’Europe des peuples

Publié le
Les liens France-Qatar-Espagne-Arabie Saoudite

Factures impayées : l’Arabie Saoudite doit 3,7 millions d’euros aux Hôpitaux de Paris

04/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Après un tweet de l’urgentiste Patrick Pelloux, les Hôpitaux de Paris viennent de confirmer l’information selon laquelle l’Arabie saoudite, dont le roi a quitté la France dimanche, devait 3,7 millions d’euros à la France.

Lundi matin, Patrick Pelloux avait ainsi lâché – sur son compte Twitter – qu’”avant de partir, le roi d’Arabie saoudite pourrait payer ses factures de 3,7 millions d’euros aux Hôpitaux de Paris“.

Non content de privatiser des plages françaises, le roi d’Arabie Saoudite quitte notre pays sans payer ses factures.

Comme le rappelle Patrick Pelloux :

Le souci n’est pas celui de la privatisation d’une petite plage, estime toutefois Patrick Pelloux dans Le Parisien. Si Barack Obama était venu, on aurait privatisé la Méditerranée… Le vrai problème, c’est que de richissimes chefs d’Etat, des personnels d’ambassade viennent se faire soigner en France puis laissent leur ardoise derrière eux.


Profanation de deux cimetières en Provence

Christianophobie : une quarantaine de tombes chrétiennes profanées

04/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Christianophobie : la litanie des profanations de tombes chrétiennes se poursuit, avec une quarantaine de tombes « dégradées » en Meurthe-et-Moselle, sans autre réaction du gouvernement qu’un communiqué de presse…

La Meurthe-et-Moselle est abonnée aux profanations : la quarantaine de tombes chrétiennes saccagées hier portent à cinq le nombre d’incidents de ce type dans le département depuis le début de l’année. Des crucifix ont été retournés ou brisés et une plaque funéraire a été abîmée.

Dans un communiqué paru sur Twitter, le ministère de l’Intérieur « condamne avec la plus grande fermeté » ces actes et détaille : c

Ce lundi après-midi, les policiers de Conflans-en-Jarnisy ont constaté la profanation d’une quarantaine de tombes chrétiennes dans le cimetière de la commune de Labry (…) Ces actes inacceptables appellent une réponse pénale ferme. Les enquêtes devront permettre d’en poursuivre les coupables.

Progrès tout de même par rapport au silence radio auquel nous avait habitué Cazeneuve sur le sujet… Pourtant, en France, les profanations visant des sépultures ou lieux de culte chrétiens concernent 673 cas sur 807 en 2014 toutes les religions confondues. Parmi les 216 profanations de tombes comptabilisées, 206 concernaient des sépultures chrétiennes. Etonnamment, le gouvernement ne déplore que très rarement les profanations visant des sépultures chrétiennes, alors qu’elles sont surreprésentées dans les profanations totales.

De son côté, le procureur de Briey, Yves Le Clair, visiblement à la pointe du politiquement correct, a déclaré qu’il trouvait le terme de « dégradation » plus approprié que celui de « profanation ». De son côté, le maire de Labry a expliqué que

ces faits sont susceptibles d’être l’oeuvre de jeunes pour faire les idiots.

Naturellement, un tag sur une tombe musulmane ou juive, c’est une profanation à caractère islamophobe ou antisémite, une stèle ou un crucifix brisé, c’est une dégradation faite par des jeunes un peu joueurs…
Lire la suite

1915, l’étau franco-russe. Deuxième partie, par Yves-Marie Adeline

Deuxième partie – par Yves-Marie Adeline - L’année 1915 forme, avec 1914, ce que Soljenitsyne aurait pu appeler “un nœud” : un seul et même nœud historique, c’est à dire un épisode qui s’achève logiquement non pas à la fin de 1914, mais à la fin de 1915, aboutissant d’une part à ce que soient fixés à peu près définitivement les théâtres d’opération de la Première guerre mondiale ; et d’autre part, à ce que se trouve isolée – tout aussi définitivement – ce qu’on appelle “l’Alliance”. © realpolitik.tv

À paraître aux éditions Jean Picollec : 1915, l’étau franco-russe.

Du même auteur : 1914 : une tragédie européenne (Ellipses, 2011).

Publié le
cazeneuve et migrants

Un virage qui se dessine sur l’immigration

Source : Nouvelles de France
Une intéressante tribune de Jean-Gilles Malliarakis dans Nouvelles de France, montre les fissures de plus en plus importantes dans le mur du silence qui entoure le problème de l’immigration.

Deux pages d’accueil successives sur le site internet du Figaro me donnent à penser que certains blocages sont en train de sauter.
Le samedi 1er août, c’était : « L’immigration, principale préoccupation des Européens », avec à la clef une étude par sondage réalisée ce printemps pour le compte de la Commission européenne.
Ce lundi 3 août au matin c’est : « Migrants : la Mairie de Paris se retrouve sous pression. »

L’affaire de Calais, loin de Paris, loin des plages vacancières, loin de campagnes aujourd’hui encore ensoleillées, loin de Neuilly aussi, plus loin encore des palais nationaux, a longtemps semblé une affaire, désagréable certes, mais que nos technocrates et nos gendarmes allaient régler pendant que nous fermons les yeux.
À Lampedusa, à Mytilène, aux confins de l’Espagne et du Maroc ? Que l’Europe du Sud se débrouille, nous ne voulons pas le savoir.

D’excellents esprits viennent aussi nous assurer que, grâce aux immigrés devenus sémantiquement des « migrants », – avez-vous remarqué l’invasion des éléments de langage ? – nos retraites par répartition allaient être sauvées. Pure illusion, grossier mensonge.

Et puis, aujourd’hui même à Paris, on découvre qu’un lycée désaffecté du 19e arrondissement a été envahi malencontreusement par des « chances pour l’Europe ». Ses occupants illégaux viennent compliquer l’existence tranquillement dépensière d’un des centres de pouvoir les plus infectés d’idéologie bien-pensante et socialo-communiste : l’équipe municipale Hidalgo. La voici obligée de protester par des mots absurdes : « Ce n’est pas en envahissant un équipement public qu’on trouve de l’hébergement », explique-t-on, si j’en crois Le Figaro au cabinet du maire. Accessoirement les mêmes bureaucrates ne nous expliquent pas comment « on » obtient gain de cause.
On nous dit que « la Mairie de Paris refuse également de céder au “chantage inadmissible” des migrants du lycée Jean-Quarré, qui réclament l’aménagement d’un gymnase pour s’y installer. »
« On réfléchit au fait de faire intervenir les forces de police » – réfléchissez, réfléchissez —, mais la situation est claire :

le dialogue est pour le moment rompu. Une réunion de crise devrait se tenir ce lundi matin à la Mairie de Paris pour trouver une solution.

Bien sûr, dira-t-on, c’est la version du Figaro, pas trop favorable à l’insupportable Hidalgo.
Nous sommes certes assaillis de désinformation à jet continu. Mais cela, nous le savons aussi, de plus en plus, avec plus ou moins de conscience de cette dommageable intensité.

La fin des euroscepticismes plus ou moins fabriqués, plus ou moins manipulés, des deux côtés de la Manche, n’est sans doute pas pour demain.
Au moins la purulence grandissante de ce dossier a-t-elle permis à un nombre non négligeable d’Européens d’ouvrir les yeux : on observe dans toute l’Europe le même verrouillage idéologique, dans les salles de rédaction, dans les sacristies régimistes, dans les réseaux de pouvoir.

On aura eu beau forger, ou réinventer, le concept supposé excommunicateur de « populismes » – pouah ! –, un mot qui désignait autrefois les démocrates-chrétiens – dans des régimes démocratiques, même imparfaits, c’est toujours l’opinion qui porte au pouvoir telle ou telle force politique. C’est aussi l’opinion, bonne ou mauvaise conseillère, qui fait évoluer les partis du système, et, s’ils n’évoluent pas c’est enfin l’opinion qui fait gonfler les voiles, plus ou moins éphémères, de partis concurrents, même factices.
Ce qui s’est passé en France depuis 30 ans a été freiné, manœuvré par la rivalité Chirac-Mitterrand, les deux joueurs ayant fait l’un comme l’autre bon marché de l’intérêt du pays, et de l’opinion profonde du peuple, pour ne s’intéresser qu’à leur petit billard politicien.

Ce temps n’est plus. Le billard post-mitterrandien du disciple Hollande ne lui arrive pas à la cheville. Celui des post-chiraquiens n’intéresse plus qu’eux-mêmes et les petits marquis des médias.
Il paraît donc temps, en France et dans toute l’Europe, que les citoyens reprennent les mandats usurpés par la classe politique et captés par les technocrates, redéfinissent ce qu’ils attendent des institutions européennes, et construisent à nouveau, enfin, l’Histoire du continent.

Congés d'été pour Novopress

Congés d’été pour Novopress

03/08/2015 – PARIS (NOVOpress)
Chère lectrice, cher lecteur

La rédaction de Novopress prend quelques jours de congés, à compter du 06 jusqu’au 23 août inclus.

Randonnées, lectures, moments en famille, découverte de nouveaux paysages, nous vous souhaitons d’agréables vacances si vous n’êtes pas encore en congés.

Pour notre part, nous allons reprendre les forces nécessaires pour accroître et pérenniser notre travail de réinformation.

Cependant, si l’actualité l’exige, Novopress postera les informations indispensables à l’éveil des consciences et à la réinformation.

En constante évolution, Novopress a besoin d’augmenter son équipe. Si vous savez rédiger des articles de presse selon les canons de Novopress, mais aussi si vous êtes actifs sur les réseaux sociaux et Internet, en trouvant l’information pertinente, votre place est parmi nous. Contactez nous via ce formulaire : http://fr.novopress.info/contribuez-novopress/

Vous pouvez également aider au développement de Novopress en effectuant un don via ce formulaire : http://fr.novopress.info/aider/

Vu sur Twitter

« Paris, destination finale de la Troïka » : nous ne sommes pas contraints de vivre ce film d’horreur jusqu’au bout !

Publié le

Comprendre Monsanto en moins de 3 minutes

Source : laclefdesterroirs.com – Monsanto c’est :

  • une multinationale créée il y a 113 ans et basée à Crève Coeur dans le Missouri.
  • 13,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2012 (14% de hausse par rapport à l’année précédente).
  • 21000 employés dans 66 pays.
  • 90% des semences transgéniques mondiales (soja, maïs, coton, colza).
  • Producteur du roundup, l’herbicide le plus utilisé dans le monde. 70% des OGM vendus par Monsanto sont résistants au Roundup.
  • Ex-fournisseur de l’armée américaine en agent orange (aujourd’hui interdit), un autre herbicide répandu pendant plus de 10 ans sur la forêt vietnamienne.

En savoir plus

Le film documentaire Le monde selon Monsanto de Marie-Monique Robin. Cette image très explicite montre la rose du petit prince devenu la propriété du géant américain…

 


Voir aussi

Publié le
Chard-Présent-8409

Calais : l’impuissance franco-anglaise (Présent 8409)

03/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)

L’Angleterre est une île, c’est pourquoi Napoléon et Hitler ont échoué à l’envahir. Ce qu’ils n’ont pas réussi à faire, des immigrés clandestins vont-ils y parvenir ? Il est vrai qu’avec le tunnel, l’insularité n’est plus ce qu’elle était. Le fait est que les deux grandes puissances militaires de l’Europe ne peuvent empêcher ces individus venus d’ailleurs d’y débarquer. Mais cela va changer. Foi de ministres ! Bernard Cazeneuve et son homologue britannique, Theresa May, ont publié une déclaration commune dans laquelle ils assurent être déterminés à « mettre fin à cette situation », et qu’arrêter le flot des « migrants » est pour eux « une priorité absolue. »

Faut-il comprendre que, jusque-là, ce n’était pas une priorité, ou qu’elle était relative ? Le texte qui commence ainsi nous pousse à le croire : « Depuis plusieurs mois, nous avons pris la pleine mesure du désespoir des migrants qui cherchent à franchir la trentaine de kilomètres séparant nos deux pays. » Depuis quelques mois seulement, alors qu’il y a vingt ans que ça dure ? Il leur a fallu du temps pour prendre la « pleine mesure » de ce scandale.
8409-Une
Le flot des clandestins est devenu fleuve puis torrent, l’opinion publique, des deux côtés de la Manche, est exaspérée, certains menacent de régler le problème eux-mêmes devant l’impéritie des autorités. Nos ministres, pressés par la nécessité, aiguillonnés par leurs concitoyens, ont dû réagir. Comme le chef de l’État : « Ce sont des gens qui sont à bout », a-t-il commenté. Mais il n’évoquait pas les riverains, les Calaisiens, ni les habitants de la région, envahis, menacés parfois ou agressés, comme les chauffeurs routiers, non, la compassion présidentielle n’est pas pour eux, mais pour les « sans-papiers ».

Que vont faire nos deux pays, désormais ? La même chose qu’avant : des murs plus hauts et davantage de policiers. Certes il en faut, mais il n’y aura jamais assez ni des uns ni des autres, puisque les clandestins sont chaque jour plus nombreux. Le résultat ? Ils osent s’en vanter : « Ensemble, nous assurons chaque mois le retour depuis Calais dans leur pays d’origine de 200 migrants. » 200, alors qu’ils sont des milliers et qu’ils arrivent par centaines tous les jours. Ce week-end, malgré la mobilisation policière, 400 ont essayé de pénétrer dans le tunnel. Cazeneuve et May conjuguent leur impuissance.

Le problème, c’est l’Europe passoire de la « libre circulation » qui permet, via l’Italie et la Grèce, d’échouer à Calais. Pourquoi la Grande-Bretagne ? Parce qu’ils y ont déjà de la famille, parce qu’on peut aisément y travailler clandestinement, les contrôles étant quasi inexistants. Que Cameron mette de l’ordre chez lui, au lieu de demander à notre pays d’assurer la police de ses frontières ! La frontière est à Douvres et non point à Calais. Mais il est vrai que cette situation résulte des accords du Touquet entre Nicolas Sarkozy et Gordon Brown, en 2003. Il faut les dénoncer, afin que les autorités britanniques assurent elles-mêmes sur leur territoire le tri parmi ceux qui veulent y pénétrer. Calais doit être à Folkestone.

Guy Rouvrais

roi_salmane

Bye Bye ! Le roi Salmane d’Arabie Saoudite écourte ses vacances à Vallauris

03/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Pas regretté, le Roi d’Arabie Saoudite écourte ses vacances. Trop de femmes dans les compagnies de CRS ? Trop de peuple autour de “sa” plage ?

Après huit jours passés en France, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, roi d’Arabie saoudite, a écourté ses vacances à Vallauris en prenant dimanche un vol à destination de Tanger (Maroc).

On se souvient que la privatisation d’une plage pour les vacances du dirigeant avait créé une polémique importante avec, notamment, le lancement d’une pétition en ligne qui a recueilli plus de 150 000 signatures.

L’entourage du roi avait fait part de son mécontentement à l’égard de l’accueil qui lui a été réservé. En attendant, les baigneurs vont donc pouvoir de nouveau accéder à la plage publique de la Mirandole située au pied de la villa…


Christiane Taubira et l’ennemi imaginaire – Par Ulysse

Taubira, ennemi de la sécurité publique

03/08/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Alors que Taubira envisage de dépénaliser la conduite sans permis, un tragique fait-divers met en lumière la « pertinence » de cette réforme.

Notre Garde des Sceaux est toujours prompte à se mettre du côté des délinquants et à baisser les garde-fous judiciaires de notre société. Alors qu’elle envisage sérieusement de dépénaliser la conduite sans permis, un tragique fait-divers vient rappeler que cette pratique est tout sauf anodine.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une fourgonnette Berlingo s’est renversée sur une route départementale près de Rohan. Sur les 14 passagers, tous mineurs, quatre ont trouvé la mort. Le conducteur, qui fait partie des blessés, n’avait pas encore l’âge requis pour le permis de conduire.
Sur une portion de route en ligne droite, le véhicule surchargé semble avoir raclé le talus, puis traversé la route pour finir dans le fossé, après avoir fait plusieurs tonneaux.

Il y a déjà

deux causes évidentes à cet accident, la conduite sans permis (du jeune conducteur) et la surcharge du véhicule

a déclaré dimanche après-midi Yann Le Bris, procureur-adjoint de Vannes, lors d’un point-presse à la gendarmerie de Rohan, la commune où s’est déroulé le drame.

Certes, le fait que la conduite sans permis soit encore à ce jour un délit n’a en rien empêché le drame. Mais il est tout aussi évident que la banalisation de cette pratique ne pourrait avoir que des conséquences néfastes… ne serait-ce que de décourager beaucoup de jeunes de ne pas passer le coûteux examen.


 

 

 

 

Invasion de l’Europe : submersion migratoire à Budapest

03/08/2015 – BUDAPEST (NOVOpress) - Un correspondant de Novopress se trouvait à Budapest. Il a filmé les scènes du quotidien de la gare de l’Est de Budapest, où près de 1500 clandestins squattent de toutes parts les lieux. La police les évacue chaque jour et les envoie dans des camps de réfugiés, mais ceux-ci sont remplacés par un flux quotidien, puisque de 1500 à 2000 clandestins entrent chaque jour en Hongrie via la Serbie. Depuis un an, la Hongrie a ainsi vu plus de 150.000 clandestins pénétrer illégalement son territoire.

Cette situation a amené le Premier Ministre hongrois Viktor Orbán à construire une barrière grillagée de quatre mètres de hauteur le long des 175 km de la frontière commune entre la Hongrie et la Serbie. La construction de ce mur sera terminée à la fin du mois d’août 2015.

Il se pourrait toutefois que cette mesure forte et symbolique soit insuffisante, les possibilités d’endommager la barrière pour traverser illégalement la frontière n’étant pas nulles, d’où l’appel à l’aide d’un maire frontalier hongrois pour collecter des fonds pour équiper sa commune et garder la frontière à la charge de sa commune. Vous pouvez vous aussi aider ce maire courageux qui tente d’endiguer l’invasion en effectuant un don à cette adresse : helloasso.com/associations/nationalite-citoyennete-identite/collectes/un-4×4-pour-asotthalom

Publié le

Les alarmantes réflexions d’un poète sur la langue française

VIDÉO TV5MONDE - Entretien avec Alain Borer, auteur de De quel amour blessée aux éditions Gallimard. Dans son livre, le poète Alain Borer prend le contre-pied du “fracoptimisme” ambiant. Selon lui la langue française n’est pas en expansion, elle est en voie de disparition !

“La responsabilité des hommes politiques est gigantesque. Elle est énorme lorsqu’ils prennent des décisions (je vais en dire un mot) ; elle est énorme lorsqu’ils parlent mal, comme Le Foll, par exemple. Ou Valls, qui bredouille sur deux syllabes. Ou le Président de la République, qui ne parle que sur deux syllabes, comme les boîtes à rythme d’aujourd’hui…”

Publié le