À la une

La djihadiste Souad Merah touchait 2.500 euros de prestations sociales par mois

01/10/2014 – TOULOUSE (NOVOpress)
La France est généreuse, surtout avec les djihadistes qu’elle abrite en son sein… On apprend ainsi par nos confrères de La Dépêche du Midi que Souad Merah, la soeur de Mohammed Merah, elle-même djihadiste et se réjouissant des actes de son frère (l’assassinat de soldats et d’enfants en 2012), touchait mensuellement 2.500€ de prestations sociales : mère isolée, quatre enfants.

Au printemps dernier, Souad Merah avait défrayé la chronique. En effet, on apprenait que, selon nos confrères de La Dépêche :

Le 20 mai, une école toulousaine signale l’absence anormale et répétée d’un des enfants de Souad. Les enquêteurs se rendent au domicile de la mère, quartier du Mirail, à Toulouse. L’appartement est vide et les enfants ont disparu. Les investigations menées permettent d’établir le parcours de Souad Merah. La mère de famille,sans emploi qui touchait mensuellement 2500€ de prestations sociales (mère isolée, quatre enfants), a embarqué depuis Barcelone le 9 mai à 12 h 25 sur un vol de la Turkish Airlines pour Istanbul. Elle aurait ensuite atterri en fin d’après-midi avec ses quatre enfants, âgés de 9 mois, 3 ans, 10 ans et 14 ans. Le soir même, la famille se serait envolée pour Gaziantep, une ville proche de la frontière syrienne. A cette époque, son second mari, Abdelouahed El Baghdadi et père des deux derniers enfants de Souad, avait déjà rejoint la Syrie avec Imad Djebali et Gaël Maurize, tous les trois interpellés et transférés, depuis mercredi soir, dans les locaux de la DGSI, à Levallois-Perret.

Et surtout ces jours deniers :

Assiste-t-on, peu à peu, au retour des exilés du clan Merah ? Après l’arrivée, mardi, dans des conditions rocambolesques, à Marseille, du second mari de Souad Merah, Abdelouahed El Baghdadi, deux des enfants de la sœur aînée de Mohammed Merah, Souad, sont eux aussi de retour à Toulouse. Agés de 10 et 14 ans, ces deux garçons sont arrivés à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, en provenance d’Algérie, mardi, accompagnés de leur père. Un retour qui devrait leur permettre de reprendre le fil de leur scolarité. La mère des enfants, Souad Merah, se trouverait toujours près d’Alger avec ses deux autres fils de 9 mois et 3 ans.

Pour lire l’article dans son intégralité

Le chômage s'aggravera d'ici fin 2014 puis à nouveau en 2015, selon l'Unédic

Le chômage s’aggravera d’ici fin 2014 puis à nouveau en 2015, selon l’Unédic

Ci-dessus : copie d’écran d’un tweet de Ségolène Royal le 28/7/2011 pendant la présidence Sarkozy.

01/10/2014 – PARIS (NOVOpres via Bulletin de réinformation)
L’Unédic — L’union nationale interprofessionnelle pour l’emploi dans l’industrie et le commerce — est l’association en charge de la gestion de l’assurance chômage en France. Celle‑ci prévoit 96.000 demandeurs d’emploi supplémentaires de catégorie A (c’est à dire n’exerçant aucune activité) en 2015, portant ainsi à plus de 10,1 % le taux de chômage qui était de 9,7 % à la fin du premier semestre 2014.

Quant à cette période de fin d’année 2014, entre aujourd’hui et fin décembre, cet organisme annonce 44.000 demandeurs d’emploi supplémentaires.

Relevons que ces chiffres croîtront probablement encore puisqu’en mai 2014 l’estimation pour 2015 était à 60.000 demandeurs d’emplois en plus. Cette actualisation correspond à une hausse de plus de 35 %…

Le Tour d'Europe à pieds disponible en livre numérique le 21 septembre

[Mise à jour] Le Tour d’Europe à pied disponible en livre numérique le 21 septembre

01/10/2014 – Mise à jour – Le livre, au format numérique, est désormais disponible à l’achat au prix de 3,99 € à cette adresse : tourdeurope.over-blog.com/2014/09/notre-livre-enfin-disponible.html


18/09/2014 – PARIS (NOVOPress)
Le 21 septembre, Fanny Truilhé et Mathilde Gibelin mettront à disposition sur leur blog le livre électronique de le Tour d’Europe à pieds entre 2009 et 2010.

Dans l’avant-propos, elles reviennent sur ce tour d’Europe :

Le 21 septembre 2009, nous partions pour un tour d’Europe à pied sur les traces des légendes européennes. Nous nous étions promis d’écrire le récit de nos aventures. Après plusieurs essais infructueux avec des éditeurs et de longs mois de flottement, nous avons décidé de tenir notre promesse ! Voici donc notre récit, uniquement numérique pour l’instant. Veuillez par avance excuser les éventuelles fautes de syntaxe ou d’orthographe, nous n’avons pas bénéficié de relecture professionnelle. Mais malgré ces maladresses, nous espérons qu’en lisant les paragraphes alternés de l’une et de l’autre, vous sentirez la bonne odeur du feu de bois, les crampes après une longue journée de marche, la joie d’un bon repas avec des hôtes inattendus. Cinq années exactement après notre départ, nous vous souhaitons une bonne lecture et nous vous donnons un dernier conseil, qu’aujourd’hui encore, nous ne regrettons pas d’avoir suivi : surtout, n’hésitez pas, lancez-vous à l’aventure !

Ci-dessous, des extraits publiés avec l’aimable autorisation de Fanny Truilhé et Mathilde Gibelin.


24 septembre 2009, aux Rousses, 20 kilomètres. Mathilde

Quel bonheur que cette journée ! Ce poids que j’avais sur les épaules depuis le départ du Ventoux s’envole enfin. Je sens moins mon sac et l’esprit léger je grimpe, je respire, je pense. Le paysage y fait beaucoup, nous sommes en montagne, dans les Alpes. S’élever physiquement en altitude aide à se sentir mieux, on ressent un sentiment de plénitude : plus on monte, plus c’est dur, plus on persévère, mieux on se sent! « Mens sana in corpore sano » comme disaient ces fous de romains.

Henri Vincenot a écrit : “Marche, marche, tu verras”, c’est exactement ce que je ressens : on prend conscience de notre corps, de ce qui nous entoure.
Allongée dans mon sac de couchage, je repense à ce petit vieux à qui nous demandions de nous raconter une légende du coin :

Ben j’sais pas moi…
- Mais vous êtes d’ici ?
- Ben oui, mais j’sais pas…demandez aux jeunes…

Quel paradoxe! Comment les jeunes pourraient-ils avoir connaissance d’un héritage s’il ne leur a pas été transmis ? C’est tragique une société sans transmission, si à chaque génération on doit tout reprendre à zéro, on n’est pas au bout de nos peines !

Nous nous endormons non loin de là, dans un pré. Au-dessus de nos têtes, nous entendons les fées de Chabrières chuchoter, elles qui tricotaient des nuages pour faire de l’ombre aux bergers et ont laissé tomber leurs aiguilles en entendant l’orage gronder, formant ainsi ces pics rocheux qui veillent sur nous ce soir…”

4 novembre, Radicofani, 40 kilomètres. Mathilde

Encore 40 kilomètres aujourd’hui… je suis fatiguée. Nous continuons à nous lever à 6 heures du matin, certains disent que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, mais je suis du soir moi! Et je râle contre Fanny qui met si tôt le réveil… la vie à deux exige des concessions. Nous ne prenons le petit déjeuner qu’à 10 heures aujourd‘hui, n’ayant plus rien dans nos sacs… ça commençait à « bécher sec dans c’tte affaire » selon notre expression favorite, signifiant que nous avons faim !

A 16 heures, nous nous apercevons que nous ne sommes qu’à mi-chemin entre le petit déjeuner de ce matin et l’étape de ce soir… Nous accélérons le pas, la nuit tombe si tôt maintenant…nous montons sur une route déserte, à travers un paysage magnifique. Le soir est noir, comme il peut l’être les jours de gros orages, le vent souffle fort, nous sentons nos jambes lourdes, mais ce temps électrique nous transcende et nous avalons les kilomètres. Il fait nuit noire maintenant. A chaque détour de la route, j’espère apercevoir enfin les lumières de la ville. Les virages n’en finissent plus, les panneaux indicateurs qu’on éclaire à la frontale sont trompeurs, ils annoncent 8kms pour Radicofani, mais ça peut tout aussi bien être 5 que 12 : du simple au double. Si en voiture quelques kilomètres de différence avec la réalité n’ont pas d’importance, à pied, le surplus est de trop !”

Lire la suite

Sortie du numéro 20 du magazine "Identitaires"

Sortie du numéro 20 du magazine “Identitaires”

01/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le numéro 20 du magazine Identitaires vient de sortir. Au sommaire : agenda militant, université d’été identitaire, LMPT, meeting Génération identitaire pour présenter la nouvelle campagne “Nous sommes la première ligne”, hommage à Hervé Gourdel, journées identitaires Ouest et Île-de-France avec de larges extraits de l’intervention de Fabrice Robert, le dernier livre de Philippe Vardon “Militants”, la campagne pour la remigration, etc.

Prix du numéro : 2 euros. Pour le commander.

Une du numéro 20 du magazine "Identitaires"

Une du numéro 20 du magazine “Identitaires”

Gourdel-1280x640

Des ravisseurs d’Hervé Gourdel auraient été identifiés

01/10/2014 – ALGER (NOVOpres)
Moins d’une semaine après la mort d’Hervé Gourdel, les autorités algériennes ont assuré, mardi 30 septembre, avoir identifié certains des auteurs de l’assassinat du guide français.

Le ministre de la justice, Tayeb Louh, a ainsi déclaré :

« Les premiers éléments de l’enquête ont permis d’identifier certains des membres du groupe terroriste auteurs de ce crime »

Le parquet a requis des mandats d’arrêt à l’encontre des ravisseurs identifiés et une commission rogatoire pour « déterminer le lieu d’où a été postée la vidéo [de l'exécution] sur la Toile »

Pas “en leur nom” ? Soit… Mais arrêtez de nous vendre un islam bisounours ! [Présent 8199]

Pas “en leur nom” ? Soit… Mais arrêtez de nous vendre un islam bisounours ! [Présent 8199]

30/09/2014 – PARIS (NOVOpress) – Comment ne pas se réjouir – sinon s’en rassurer pour autant… – que certains musulmans aient enfin décidé de dire « non », et de manière visible, à la barbarie de l’autoproclamé Etat islamique (Daech (1) comme on dit désormais pour se protéger de l’amalgame…) ?

Pas “en leur nom” ? Soit… Mais arrêtez de nous vendre un islam bisounours ! [Présent 8199]S’en réjouir, certes, mais ne pas accepter pour autant que l’on nous gave, en boucle, avec un islam « religion de paix, d’amour et de tolérance ». De paix, d’amour, de tolérance, où et quand ? J’ai lu le Coran plus de cinquante fois – et en arabe – en long, en large et en travers. Ce que j’y ai lu ne correspond pas à ce que nous racontent ces musulmans manifestant contre les islamo-terroristes, avec leur islam bisounours : « L’islam, c’est le pardon, pas la haine », « L’islam, c’est le vivre ensemble », « L’islam interdit de tuer », « L’islam, c’est une religion de partage », « L’islam, c’est l’ouverture », et patin et couffin.

Notons, au passage, que l’initiative du Conseil du culte musulman n’a pas suscité l’adhésion des quelque 6 millions de musulmans que compte notre pays (ils n’étaient pas 2 000 devant la Mosquée de Paris). Ainsi, pour ne prendre que cet exemple, le Collectif contre l’islamophobie (sic) en France s’est-il désolidarisé des appels à défiler et à manifester.

Lire la suite

Les 4 et 5 octobre prochains, les Identitaires sur tous les fronts

Les 4 et 5 octobre prochains, les Identitaires sur tous les fronts

30/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Fidèles au principe qui veut que la rue appartient à celui qui y descend, les militants identitaires seront largement présents les 4 et 5 octobre prochains à Paris. Tout d’abord, rendez-vous samedi 4 octobre pour le meeting de Génération identitaire de 16 heures à 18 heures, pour présenter la nouvelle campagne de GI : “Nous sommes la première ligne”. Première ligne face à la racaille, première ligne pour défendre la famille, première ligne face à l’immigration-islamisation, première ligne face au pouvoir socialiste.

Les militants identitaires seront également présents le dimanche 5 octobre lors de la Manif pour tous. Car comme le rappelle dans un communique le Bloc identitaire “la famille c’est notre identité”.

Animé par la haine de la France, la haine de nos traditions et la haine de la famille comme socle identitaire fondamental, « Valls 2 » ne reculera devant aucune attaque. Après le mariage gay et malgré les reculades imposées par la colère populaire, il apparaît évident que le gouvernement va tenter de permettre par la techno-science (GPA et PMA) ce que la nature empêchera toujours : l’accès à la parentalité pour des couples homosexuels.

Voilà pourquoi il est fondamental que la France Normale se mobilise à nouveau face aux apprentis-sorciers qui sapent méticuleusement un par un les piliers de notre identité. C’est parce que la famille – un père et une mère ! – en constitue la cellule de base que le Bloc Identitaire, comme il l’a fait à chaque Manif Pour Tous, appelle ses membres et ses sympathisants à se mobiliser massivement le 5 octobre à Paris et à Bordeaux.

De nombreux hommages pour Hervé Gourdel ont eu lieu

De nombreux hommages pour Hervé Gourdel ont eu lieu

30/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Annoncés ces jours derniers notamment sur Novopress, plusieurs hommages à Hervé Gourdel, notre compatriote lâchement assassiné par des djihadistes ont eu lieu. Si certains ont donné lieu à une grotesque récupération par l’UMP, le PS, et les officines antiracistes pour nous imposer jusqu’à plus soif la propagande du vivre-ensemble, la plupart se sont déroulés avec dignité. En voici quelques-uns


Dimanche 28 août, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant l’hôtel de ville en silence et avec dignité. A noter la présence de personnalités politiques dont Pierre-Louis Mériguet, ancien président de Vox Populi et désormais membre du Front national. Ce rassemblement émouvant s’est terminé par la Marseillaise.

L'Hommage à Hervé Gourdel, à Tours

L’Hommage à Hervé Gourdel, à Tours

A Lyon, c’est vendredi dernier (26 septembre) qu’un rassemblement a eu lieu au cours duquel un discours a été prononcé dont voci un extrait :

Hervé Gourdel, nous ne le connaissions pas ; pourtant le chagrin est dans nos cœurs, car c’est l’un des nôtres qui a été assassiné. Il a été choisi car il était français, car il n’était pas musulman. Il a été choisi pour nous envoyer un message : l’état islamique ne renoncera pas à son projet de conquête, quel qu’en soit le prix. Aujourd’hui là-bas, mais demain ici.

Car nous le savons bien, nous sommes directement menacés, nous les “sales français”, qui avons osé prendre la défense des chrétiens d’orient contre la barbarie. Demain, c’est ici en France qu’ils ont promis de frapper, de faire couler le sang de ceux qui refusent la loi des fous d’Allah.
Nous sommes en première ligne face à cette menace et nous devons l’affronter comme Hervé Gourdel a affronté la mort, avec courage !
Nous ne devons pas la fuir, nous ne devons pas en avoir peur, nous devons combattre cette menace par tous les moyens, avec toutes les armes.
Nous devons expulser les djihadistes, les déchoir de leur nationalité, nous devons nous battre contre la haine islamiste qui chaque jour avance un peu plus.
Nous ne devons plus reculer, nous ne devons plus faire semblant de ne pas voir, nous ne devons plus chercher d’excuses.

L'hommage à Hervé Gourdel à Lyon

L’hommage à Hervé Gourdel à Lyon

Les rugbymen de Palavas ont tenu eux aussi à rendre hommage à Hervé Gourdel

l'hommage des rubgmen de Palavas à Hervé Gourdel

Lire la suite

[Vu de gauche] revue de presse été 2014

[Vu de gauche] revue de presse été 2014

30/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Dans le droit fil des travaux entrepris par le Grece pendant plusieurs décennies, il nous semble toujours aussi important d’envisager le réel sans œillères idéologiques. Notre vision du monde doit pouvoir se nourrir de positions en apparence antagonistes et s’affiner en se confrontant à elles. C’est un fait : les questions de fond ont déserté l’arène politique. Loin des (trop) superficielles querelles politiciennes, qui emploient le plus souvent l’invective et la reductio ad hitlerum (y compris dans notre propre famille), nous tranchons pour un travail des idées dans la sérénité et le sérieux. Ce travail d’actualisation des concepts et analyses qui sont nôtres a pour principal souci de pouvoir s’inscrire dans le réel. Nous rejetterons donc, autant que faire se peut, les réflexions absconses et les jargons en tous genres. Le crayon en main, disséquant et annotant, mâchonnant et méditant, nous préparons les victoires sémantiques, idéologiques et politiques de demain.

Chaque mois, Novopress vous propose une courte synthèse du meilleur et du pire de la presse de gauche. Pas la gauche caviar, amie de la finance, façon Nouvel Obs. Pas la gauche Beaubourg ou Télérama. Bienvenue dans cette gauche où soufflent encore l’espérance révolutionnaire et la défense d’un peuple encore vivant. Bonne découverte de ses richesses … et de ses contradictions.

Revue de presse réalisée par Pierre Saint-Servant


Numéro été 2014 d'"Alternative libertaire"

Numéro été 2014 d’”Alternative libertaire”

Où l’écologie radicale est dans tous les esprits et dans tous les kiosques

Alternative libertaire  (AL) consacre une double-page intéressante à la dénonciation de la “transition écologique” et du green business, rappelant la nécessité d’une écologie conséquente face à ces éco-tartufferies. Décidément, l’écologie intégrale ou radicale est présente dans tous les esprits en cette année 2014 ! Depuis les Veilleurs, dont l’un des fondateurs Axel Rokvam vient de co-publier un essai particulièrement dense sur le sujet, jusqu’aux anarchistes d’Alternative libertaire. Avec lucidité, ces derniers ne se cachent d’ailleurs pas des paradoxes à résoudre tel que “la difficulté à concilier écologie et défense de l’emploi dans le système capitaliste”. Difficulté à laquelle se sont frottés nombre de pères de l’écologie radicale et qui ne peut être résolue sans une destruction totale du système économique actuel et son rédécoupage en petites entités de production sur le modèle de l’artisanat. C’est toute la démarche des socialistes “de guilde” tels que William Morris. Vous découvrirez mieux ce dernier, presque inconnu en France, dans le consistant dossier consacré par La Décroissance aux pères fondateurs du courant du même nom, numéro estival qui a déjà fait l’objet d’une recension positive dans les colonnes de Novopress.

Une lutte antifasciste de plus en plus consternante

Alors que l’oligarchie mondialiste renforce de plus en plus sa pression, certains perdent encore leur temp à lutter contre … le fascisme. Ainsi AL se félicite d’une manifestation d’opposants au nouveau maire frontiste d’Hayange et évoque “un vote de détresse plus que d’adhésion” tout en soutenant que “la progression de ce parti repose sur l’isolement, la peur et le désespoir”. On croirait entendre un expert TF1 ou lire l’une de ces fines analyses auxquelles Erwan Lecoeur nous a habitué. Vous avez dit “idiots utiles” ? Vous n’avez pas fini de vous étrangler. La commission antifasciste d’AL semble en effet vouloir prendre les armes “face à une extrême droite qui multiplie les attaques dans la rue [sic] (…) et dont les discours sécuritaires, racistes et xénophobes sont légitimés dans les actes depuis des décennies par les médias bourgeois et les dirigeants libéraux [resic]. Consternant. CQFD (n°124) consacre une double page à un entretien avec Stéphane François intitulé “La Nouvelle Droite dans la face” et dont il ressort que la Nouvelle Droite est … à l’opposé de la caricature qui en est faite dans les milieux antifascistes. Il serait temps de voir les choses en face, non ?

Lire la suite

auchan_BytuHtEIgAAPR0r

Quand Auchan propose de jouer au djihadiste

30/09/2014 – PARIS
Au moment où l’Etat islamique décapite l’otage Hervé Gourdel et que de nombreux “Français” partent faire le djihad en Syrie, l’enseigne Auchan n’a rien trouvé de mieux que de vendre une mitraillette qui arborait un croissant et une étoile au dessus de la gâchette, des symboles renvoyant habituellement à l’islam.

Mis en vente pendant un court laps de temps, le jouet a provoqué une polémique sur les réseaux sociaux. Auchan se dit “désolé” et reconnaît un manque de vigilance.

famille-ouverture-istock-000007832360small-6037-556x556

Prime de naissance diminuée, congé parental raboté: le gouvernement en guerre contre les familles

30/09/2014 – PARIS
Pour essayer de combler le trou de la Sécurité sociale, le gouvernement socialiste a donc annoncé de nombreuses mesures qui visent directement les familles : une division par trois du montant de la prime de naissance à partir du deuxième enfant (de 923,08 à 308 euros) et une nouvelle répartition dans la prise du congé parental qui réduira la durée que peux prendre une mère. Cette annonce, synonyme de racket organisé contre les familles, devrait renforcer la mobilisation autour de la Manif Pour Tous du 5 octobre.

[Tribune libre] Jean-Vincent "propos déplacés" - par Wilfried Cordié

[Tribune libre] Jean-Vincent “propos déplacés” – par Wilfried Cordié

30/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Certains Américains d’origine européenne nous disent que “l’anti-racisme est un nom de code pour anti-blanc”. Ils le disent parce qu’on ne demande jamais là-bas à ce qu’un quartier asiatique recèle plus de diversité. Parce qu’on ne demande jamais à un quartier noir ou latino aux USA, qu’il fasse plus de place à une autre minorité. On ne le demande qu’aux banlieues peuplées de descendants européens.

Ici, nous pouvons toujours demander aux associations grassement subventionnés de type SOS-Racisme, de dénoncer telle ou telle affaire où la haine ethnique s’est déchaînée sur nos compatriotes d’origine européenne, ils ne le font jamais. Sale blanc, sale Babtou, face de craie résonnent dans les rues et sur les réseaux dits sociaux, accompagnés de coups souvent et de la mort parfois dans le réel, de la raillerie et de la rage dans le virtuel. Mais la clameur n’atteint pas les hautes sphères de la pensée dominante, journalistes, sociologues et politiques. Ils ne répondent pas. Ils ignorent. Ils euphémisent, Ils nient parfois.

Ils pensent probablement comme Houria Boutelja que le racisme ne peut être dirigé envers les anciens “maîtres”, ces souchiens possédant encore trop. Mélange de haine raciale et de jalousie communiste, la pensée des indigènes de la république et de nombreux rappeurs emblématiques des banlieues montre bien qu’ils sont les bâtards malheureux des ex-banlieues rouges devenues colorées. Ils pensent probablement comme Rokhaya Diallo, qui nous dit ouvertement que la “France blanche a vécu”, un peu comme le football “blanc et machiste de papa” selon Michel Platini.

Le racisme décomplexé n’est pas le travail des vilains populistes de souche comme on aime à nous le seriner, mais bien celui de la pseudo-élite issue de la diversité et de ses ardents supporters remplacistes, telle une Anne Lauvergeon prônant elle aussi en son temps la discrimination négative du mâle blanc au sein d’Areva.

Ils pensent comme Jean-Vincent Placé, à qui il tarde d’être plus que le faire-valoir “diversité” d’Europe-écologie les vermillons. Cette place au sénat que le talent et la popularité ne lui donneront pas, mais qu’un petit quota “diversité”pourrait faciliter. Jean-Vincent, le très moyen exemple républicain ne payant pas ses PV, atteint, lui-aussi sans doute, de phobie administrative aiguë.

Lire la suite

onfray

Michel Onfray dénonce “cette presse qui se dit de gauche alors qu’elle n’a plus aucun souci du peuple”

30/09/2014 – PARIS (via Figarovox)
Dans FigaroVox, Michel Onfray évoque son dernier livre, “La passion de la méchanceté” et en profite pour répondre aux critiques dont on il est l’objet depuis ses propos sur «la théorie du genre».

Michel Onfray: L’école se substitue aux familles en matière d’éducation , dès lors, et pour ce faire, elle a renoncé à l’instruction. Demander à l’école qu’elle apprenne à lire, écrire, compter, penser devrait être une demande de bon sens: elle devient désormais une provocation! Apprendre la maitrise de la programmation informatique , apprendre la théorie du genre, sous prétexte de féminisme et de lutte contre les discriminations sexuelles, (un programme auquel au demeurant je souscris…), apprendre à sauver la planète sont des programmes qu’il n’est pas inutile d’envisager, bien sûr , mais une fois que les savoirs élémentaires sont acquis. Or, le sont ils? Si l’on sort des réponses idéologiques, on sait bien que non… J’ai enseigné vingt ans dans un lycée technique, je sais de quoi je parle…

(…)

Une partie de la presse dite de gauche, vous accuse d’être réactionnaire. Que leur répondez-vous?

Il y a bien longtemps que je ne me soucie plus de cette presse qui se dit de gauche alors qu’elle n’a plus aucun souci du peuple qu’elle méprise et renvoie ainsi dans les bras de Marie Le Pen. Ces journaux transforment d’autant plus en diable Marine Le Pen qu’ils préfèrent ignorer, et on les comprend, que ce sont eux qui, pour avoir renoncé à la gauche qui s’occupait du peuple, nourrissent le FN et l’engraissent.

Quant à la comparaison avec Alain Finkielkraut, Michel Onfray répond de manière assez claire :

Finkielkraut travaille moins pour le FN, comme ils disent, qu’eux en abandonnant les gens modestes, les petits, les sans grades qu’ils humilient par leurs discours méprisants sur eux et auxquels ils reprochent ensuite de chercher ailleurs un peu de la dignité qu’ils leur refusent. Marine Le Pen est leur créature.

Pour lire l’article dans son intégralité

A Nantes, plus de 10.000 partisans de la réunification de la Bretagne ont défilé samedi après‑midi

A Nantes, plus de 10.000 partisans de la réunification de la Bretagne ont défilé samedi après‑midi

29/09/2014 – NANTES (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Pour la troisième fois depuis avril, les partisans d’une « réunification de la Bretagne » manifestaient ce samedi à Nantes. Plusieurs milliers de manifestants — entre 13 000 et 30 000 — ont défilé pour réclamer le retour de la Loire‑Atlantique en Bretagne. Dans le cortège se sont mêlés les symboliques drapeaux bretons aux bonnets rouges et aux chapeaux ronds traditionnels. C’est la mobilisation la plus importante depuis le lancement du débat sur la réforme territoriale engagée par le gouvernement.

Pour les partisans de la réunification, le projet gouvernemental de réforme territoriale apparaît comme une occasion historique de revenir sur cette partition de la Bretagne décidée, en 1941, par un décret du régime de Vichy, jamais remis en cause depuis par les gouvernements successifs. De nombreuses associations culturelles appelaient à ce rassemblement mais aussi des élus, des représentants des milieux économiques ou des artistes. Selon l’écrivain breton Yann Quéffelec, le retour de Nantes et de la Loire‑Atlantique dans la région Bretagne « [serait] la pente naturelle de l’histoire ».

Photo Une : le château des Ducs de Bretagne à Nantes. Crédit : Jibi44 via Wikipédia (cc).