Robert Ménard

À Béziers, Robert Ménard démontre la réalité du Grand remplacement

05/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Robert Ménard persiste et signe. Le maire de Béziers a souhaité comptabiliser les enfants « de confession musulmane » en se basant sur leurs prénoms, dans les établissements scolaires de sa ville. « Je sais que je n’ai pas le droit, mais on le fait », a-t-il déclaré lundi soir sur le plateau de « Mots Croisés » sur France 2.

Pour Bernard Cazeneuve, « un tel fichage est interdit par la loi. Ficher des enfants selon leur religion, c’est renvoyer aux heures les plus sombres de notre histoire » (sic).
De son côté, le parquet de Béziers a annoncé avoir ouvert une enquête préliminaire pour « fichage illégal ».

Robert Ménard n’en démord pas :

Je fais le tour des écoles et je constate ce qu’il en est. Pour les aider. (…) Dans certaines écoles, il y a plus de 80 % d’enfants immigrés, presque 100 %, là vous n’intégrez plus personne ! (…) Les 2/3 des élèves en maternelle et primaire, dans le public, sont des enfants issus de l’immigration : c’est trop ! Quand vous avez une majorité de mamans qui ne parlent pas français, quand vous n’avez pas les codes de l’école, vous êtes pénalisé.

Ceux qui aujourd’hui dénoncent l’initiative de Robert Ménard sont les mêmes qui tentent, par tous les moyens, de cacher la réalité du Grand Remplacement…



Lire la suite

Jean-Marie Le Pen suspendu provisoirement du Front National

05/05/2015 – POLITIQUE (NOVOpress via le Bulletin de Réinformation)
La rupture est consommée entre le fondateur du Front National et sa présidente.

La décision du bureau exécutif du Front National, réuni hier suite à la réunion du bureau politique, est tombée en début d’après-midi. Les statuts du FN vont être revus et soumis à un vote des adhérents afin de régler les problèmes issus des tensions qui ont animé le parti ces dernières semaines.
Il est ainsi prévu par le bureau exécutif de revoir et supprimer les articles touchant à la fonction de président d’honneur. Afin de ne pas parasiter le processus démocratique interne, le bureau exécutif a également décidé de suspendre Jean-Marie Le Pen de son statut d’adhérent. Après un 1er mai en demi-teinte, néanmoins marqué par une forte présence des thématiques identitaires, cette décision du bureau politique appuyée par le bureau exécutif vient confirmer la rupture entre Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen qui avait pris de l’ampleur récemment.
Nous verrons avec le temps si ce dénouement va réellement affecter l’ascension politique du Front National.

Crédit photo : Capture d’écran de la vidéo d’Europe 1


Continue reading

Publié le
hooligans

Loi Renseignement : vous ne croyez pas être un terroriste ? Les supporters de foot n’y croyaient pas non plus

SOCIÉTÉ — (NOVOpress avec Sott.net)
Le traitement réservé aux supporters de foot (ultras ou non) n’est que la caricature de l’opération d’ingénierie sociale qui nous menace tous, sous couvert de préserver notre sécurité. Vous avez dit projet de loi sur le Renseignement ?

Peut-être faites-vous partie de cette partie de la population qui ne s’intéresse pas au football, peste à chaque coupe… de France, des Clubs ceci, des Champions cela… Alors le sort des supporters doit vous importer comme votre première paire de chaussettes.
Et pourtant leur sort préfigure peut-être le nôtre. Le peu de considération dont jouissent les supporters normaux, ultras ou hooligans (par ordre croissant de « dangerosité »), auprès des médias et d’une bonne part de la population en a fait depuis plusieurs années une cible idéale pour des mesures liberticides qui rappellent parfois un certain projet de loi très controversé.

L’objectif avoué : la sécurité

Depuis plus de 20 ans, les débordements violents d’une petite minorité de supporters n’arrivaient pas à être stoppés par les mesures de police classique. La mort de l’un d’entre eux en 2010 en marge d’un match du PSG a été le prétexte d’une vaste opération de « pacification du stade », connue sous le nom de « Plan Leproux », du nom du PSG d’alors. Objectif : refaire du PSG un endroit où il fait bon aller en famille sans crainte de violence physique, de débordements verbaux ou politiques, d’interruption sauvage de matchs… Qui ne serait pour ?

L’effet recherché : servir des intérêts économiques, faciliter le contrôle social
Le fameux plan Leproux a été mis en œuvre alors que les négociations faisaient rage pour vendre le PSG au fonds souverain du Qatar. Pas question que certaines « brebis galeuses » ou « agitateurs » viennent gâcher la fête des millions. De plus, certains groupes de supporters sont connus pour être très politisés. Ces masses braillardes, populaires, contestant l’ordre marchand et social qui règne au foot… et partout ailleurs devaient être mises au pas, voire éliminées au profit d’un public plus bourgeois, donc plus rentable.
Lire la suite

des commandos partis faire le Djihad

Commandos français parmi les djihadistes : la bombe à retardement

5 mai 2014 – MONDE (NOVOpress)
Une chronique du numéro 24 de Guerres & Histoire nous le rappelle : un ancien militaire du 1er Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine (1er RPIMa) s’est radicalisé et est considéré par les services de renseignements comme un terroriste potentiel.

Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialisé dans les questions de Défense, a des sources assez bien placées pour apprendre que les services secrets ont identifié une dizaine d’anciens militaires français qui ont rejoint les réseaux djihadistes. Et parmi eux, un ancien des Forces Spéciales, vétéran de l’un des régiments les plus sélectifs et les plus prestigieux de l’armée française. Il s’agit d’un Français d’origine tunisienne, né en Seine-Saint-Denis en 1974 et de confession musulmane. Il a servi cinq ans dans l’armée, puis a travaillé dans la sécurité privée et la protection des installations sensibles. Il s’est radicalisé en quelques années, et est devenu salafiste.

Où est-il ? Les services secrets l’ignorent. Si cet ancien militaire était soupçonné d’avoir rejoint la Syrie pour y combattre dans un groupe djihadiste armé, sa trace a été perdue depuis.
D’autres anciens militaires français ont été identifiés à la tête de groupes de combattants armés en Syrie et en Irak, l’un d’eux a d’ailleurs mis ses compétences militaires au service de l’instruction au combat de jeunes djihadistes français dans la région de Deir Ezzor. D’autres ex-soldats français identifiés par les services sont des experts en explosifs, parmi eux, il y a des anciens de la Légion étrangère ou d’anciens parachutistes. Certains sont convertis, d’autres issus de culture arabomusulmane.

Bref, nous avons des hommes dotés de passeports français, dont certains instruits aux techniques commandos les plus ardues, qui sont passés à l’ennemi. Qu’ils reviennent en France pour y commettre eux-mêmes des attentats ou qu’ils se contentent de déléguer des terroristes formés par eux et nous aurons à lutter contre des dangers autrement plus graves que Mohammed Merah ou les frères Kouachi, qui n’étaient que des « amateurs éclairés ».

Jean-Dominique Merchet le rappelle

Tous les responsables américains et européens le savent : tôt ou tard, il y aura un gros problème de terrorisme avec un ancien militaire, des forces spéciales ou du renseignement.

Crédit photo : Julia.taccoen via Wikimedia (CC)

Projet de Loi sur le Renseignement : vous n’êtes pas concernés ? en fait, si.

05/05/2014 – SOCIETE -(NOVOpress avec DansTonFlux)
Le projet de loi sur le Renseignement devrait être adopté aujourd’hui à l’Assemblée Nationale à une très large majorité. Vous ne vous sentez pas concernés ? Aussi innocent soyez-vous, vous êtes tout de même dans le collimateur.
 

Démonstration par l’humour :

Publié le
Vu sur Twitter

Face aux USA, la Pologne remporte les championnats du monde de chevalerie

Instant de détente, parce que notre identité, c’est aussi le courage, le combat et la camaraderie…

Publié le
eportage de la CNN sur l'attaque de Garland le 3 mai

Texas : tentative d’attentat contre un concours de caricatures de Mahomet, la piste islamiste

04/05/2014 – MONDe (NOVOpress)
Un concours de caricatures de Mahomet tourne à la fusillade : les deux terroristes qui voulaient attaquer l’évènement abattus.

Charlie Hebdo, Texas, serait-on tenté d’ironiser. Alors que se terminait un concours de caricatures de Mahomet en présence de l’homme politique néerlandais Geert Wilders, connu pour son combat contre l’idéologie islamique, deux hommes ont surgi de voiture et ouvert le feu en direction du bâtiment. Un officier de sécurité de la ville a été blessé, tandis que les deux terroristes étaient tués par les tirs de riposte de la police.

Cet attentat manqué n’a pour l’heure pas été revendiqué, mais tous les regards se tournent bien sûr vers la piste islamiste. D’ailleurs, le mot-clef #texasattack avait commencé à circuler sur Twitter dès avant l’assaut,notamment sur des comptes pro-islamistes. L’un des assaillants avait été soupçonné par les autorités américaines d’avoir voulu se rendre en Somalie pour le Jihad.

Le concours de caricatures était organisé par l’association « American Freedom Defense Initiative », connue pour ses positions anti-islamistes. Dans un courrier à l’AFP, Geert Wilders s’est déclaré « choqué » et a dénoncé une « atteinte aux libertés de tous ».
En effet, les américains découvrent sur leur sol les dangers de la liberté d’expression appliquée à l’islam que nous connaissons bien ici. La différence étant que leur gouvernement ne s’oppose pas à ladite liberté, comme le fait si bien notre classe politico-médiatique.

Crédit phot : capture d’écran d’un reportage de la CNN sur l’attaque de Garland le 3 mai


1er mai du FN : derrière les polémiques, le virage identitaire

04/05/2015 – FRANCE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Certes, la manifestation du 1e mai du FN a été émaillée de quelques incidents. Mais si les médias se sont focalisés dessus, c’est pour mieux masquer le fond du discours de Marine Le Pen

Les medias de propagande se sont faits un malin plaisir de décrire ce 1er mai du Front National comme étant un flop pour 4 raisons. D’une part, la faible affluence. Rappelons-leur simplement le très mauvais temps. D’autre part, le président d’honneur Jean-Marie Le Pen s’invitant à la tribune pour se faire acclamer, ce qui aurait déplu à sa fille Marine Le Pen. Enfin, ils ont abondamment relayé les Femen expulsées par le service d’ordre, leur permettant de se victimiser une fois de plus sur les plateaux télés. Et de voler au secours de leurs petits amis du petit journal soi-disant violemment agressé par Bruno Gollnisch. Celui-ci s’étant contenté de casser leur perche-micro après leur avoir demandé patiemment pendant près de 45 minutes d’arrêter de la brandir sous son nez pour saisir ses propos sans son accord.

Désinformation et diversion, qu’a-t-on voulu cacher à l’opinion ?
Tout simplement le fond du discours de Marine Le Pen qui aura duré près d’une heure. La majeure partie a pris les allures d’une défense d’une ligne identitaire, ce qui n’était pas pour déplaire aux militants présents place de l’Opéra. Très tranchée sur la nécessité de résister aux assauts de l’islamisme en France, Marine Le Pen a mené une violente charge contre les politiques intérieures comme extérieures de Hollande mais aussi de Sarkozy. L’accent a particulièrement été mis sur le fiasco libyen, directement responsable selon elle du désastre humanitaire en Méditerranée.

Marine Le Pen a-t-elle été force de proposition ?
La présidente du Front National endosse de plus en plus une stature de chef d’Etat potentiel en n’étant pas que dans la contestation mais aussi dans la proposition d’une politique alternative crédible. Elle a prôné une tolérance zéro vis-à-vis de l’immigration en citant en exemple la politique australienne. La fermeté du gouvernement Abbot récemment réélu a permis de stopper les afflux de migrants. Marine Le Pen a insisté sur la reconduite systématique des immigrés dans leur pays d’origine et d’inverser ainsi les flux migratoires. Sa volonté de mettre fin au communautarisme musulman qui ne cesse de progresser en France a également été particulièrement bien accueillie par les militants.

Crédit photo : Blandine Le Cain via Wikimedia (CC). Marine Le Pen lors du rassemblement du 1e mai 2012


Publié le
La GPA bientôt légalisée en Belgique

Belgique : ouverture d’un débat législatif sur la GPA

04/05/2015 – FRANCE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
La GPA bientôt légalisée en Belgique ?

Jusqu’à présent toléré, la Belgique souhaiterait maintenant légaliser le principe des mères porteuses. Deux phases seraient alors mises en place. Dans un premier temps, l’abandon de l’enfant et en conséquence, son adoption par des parents autres. Dans un second temps, la création d’un cadre juridique pour ce même enfant. Cela sous-entend que la GPA serait légalisée non seulement pour les couples hétérosexuels, mais aussi pour les couples homosexuels. La majeure partie des sénateurs sont convaincus par le fait, je cite : « D’encadrer juridiquement ce qui existe déjà ». Fin de citation.
Le débat est d’autant plus choquant qu’au même moment une organisation américaine a tenu une bourse des mères porteuses au siège du gouvernement bruxellois. Le but : trouver des clients suffisamment riches pour pouvoir se payer un enfant dont le prix varie entre 75 000 € et 150 000 €. Les services sont proposés par des multinationales américaines, canadiennes ou indiennes qui proposent un service tout compris pour un enfant conçu par mères porteuses.


Véhicule 4X4 P4

Armement : le gouvernement ne connaît pas le patriotisme économique

04/05/2015 – FRANCE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Armement : pas de remplaçant française pour le 4X4 P4

Pour remplacer la P4, un 4×4 Peugeot, assemblé à Sochaux, l’armée française préfère le modèle Ranger fabriqué par Ford au Dacia Duster modifié par Poclain Études pour Renault. À l’heure où les emplois sont rares, on croyait que le made in France sur le refrain « produisons français, achetons français », était un credo cher au gouvernement. Apparemment, le patriotisme économique n’est pour le gouvernement qu’une vue de l’esprit. Les constructeurs tricolores aimeraient bien savoir pourquoi l’armée française a choisi le « made in USA », alors que Le Duster version « mili », moins cher d’ailleurs que les autres véhicules en lice, s’en est mieux sorti que la concurrence aux tests tout-terrain.

« Autant d’heures de travail qui ne sont pas affectées à la France », se désole Pascal Bernard, directeur général de Poclain. « Ce marché représentait 10 000 heures de travail pour nous, sept à huit personnes à l’année. Sans parler des 100 000 € investis dans le développement pour répondre au cahier des charges de l’armée et les essais de ce Duster modifié. Idem chez Nedey » qui a réalisé la peinture « vert OTAN » du véhicule.

Cependant, tout n’est pas perdu encore. L’appel d’offres portant sur 5 000 véhicules, seuls 1 000 d’entre eux ont été attribués au constructeur américain. Il n’empêche, la pilule est dure à avaler pour les constructeurs français.

Crédit photo : kosmograddotnet via Flickr (CC)


Manifestation du NPA en 2009

Antisémitisme de gauche bien réel, que fait la police ?

04/05/2015 – FRANCE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)

Selon un communiqué du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme, deux hommes de confession juive auraient été agressés ce vendredi 1er mai par une quarantaine de membres du NPA. Alors qu’ils étaient en train de coller des affiches pro-palestiniennes boulevard Voltaire, sur le trajet de la manifestation syndicale de la Fête du travail, les militants d’extrême-gauche auraient, je cite : « Agressé deux jeunes gens qu’ils ont reconnus comme appartenant à la communauté juive ». Fin de citation.
L’affaire n’a curieusement pas fait la une de l’actualité. Nul doute que si les colleurs d’affiches avaient été membres du Front National, l’oligarchie politico-médiatique aurait immédiatement mobilisé Charlie et provoqué moult marches républicaines contre la Bête immonde au ventre toujours fécond.

Crédit photo : Moacir P. de Sá Pereira via Flickr (CC)


Caroline Fourest Vs Aymeric Caron : face à l’islamisation, la gauche se déchire

04/05/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)

Le clash entre Caroline Fourest et Aymeric Caron sur le plateau d’ONPC est révélateur. Face à la montée de l’islam en France, deux courants idéologiques s’opposent à gauche : les collabos et les laïcards. Malheureusement, aucun n’arrive à saisir les enjeux du problème.

Samedi soir a eu lieu une passe d’armes entre Caroline Fourest et Aymeric Caron sur le plateau de l’émission On n’est pas couché animé par Laurent Ruquier. Venue présenter son nouveau livre Éloge du blasphème, la journaliste militante LGBT d’extrême-gauche s’en est prise vertement à Caron : « Ca me fait chier de parler avec quelqu’un d’aussi con que vous ! ». Ce « clash » qui ne manquera pas de buzzer révèle surtout une ligne de fracture idéologique à gauche de plus en plus marquée : de quelle manière doit-on appréhender la question de l’islam en France ?

Caroline Fourest ne s’y trompe pas : il y a effectivement deux tendances.
La première que l’on pourrait qualifier de « collabo » assumée avec en tête de gondole Edwy Plenel, qui avait notamment appelé quelques jours après la tuerie de Charlie Hebdo à « comprendre » les frères Kouachi. On y retrouve également Rokhaya Diallo, spécialisée dans la dénonciation (souvent imaginaire) de l’islamophobie et pour qui le racisme anti-blanc n’existe évidemment pas. La seconde, en apparence plus dure, la sienne, qui fait de la défense inconditionnelle de la laïcité l’étendard de la lutte contre les extrémismes religieux, ce dernier concept creux mélangeant tout autant les familles cathos ayant manifesté contre le mariage homosexuel que les salafistes fans de l’État Islamique.

Continue reading

Publié le
Ces églises en France qui deviennent des mosquées

Ces églises en France qui deviennent des mosquées

03/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Au moins quatre églises en France sont devenues des mosquées, comme le symbole d’une foi catholique que les faiseurs d’opinion attaquent tant et qui laisse, petit à petit, à son grand dam, sa place à l’islam.

On ne peut s’empêcher de penser à La basilique Sainte-Sophie, une ancienne église chrétienne de Constantinople du VIᵉ siècle, devenue une mosquée au XVᵉ siècle sous la volonté du sultan Mehmed II, musée depuis, mais qui est en passe de redevenir un lieu de culte musulman. Elle est édifiée sur la péninsule historique d’Istanbul.

Un Grand Remplacement, certes de population et c’est le plus inquiétant, mais aussi de moeurs, d’art de vivre et de religion s’effectue en France, fille ainée de l’église sous le regard sarcastique d’une caste politico-médiatique cynique et d’un peuple effaré.

À Nantes, La chapelle Saint-Christophe est devenue la Mosquée Al Foroane. Tandis qu’à Graulhet, l’église Saint-Jean de la rive est maintenant la mosquée Ennour Al Mohammadi.

En 1977, une petite chapelle inoccupée appartenant à la congrégation des soeurs Saint-Joseph avait été cédée à la communauté musulmane de la ville de Clermont Ferrand pour devenir la mosquée Attawhid. Les musulmans y sont restés pendant 33 ans jusqu’à la construction de la Grande Mosquée de Clermont Ferrand inaugurée en 2010.

À Asnière, c’est une ancienne chapelle qui fut abattue pour que soit construite une mosquée.

Les musulmans ont tenté de racheter l’église Saint-Eloi de Vierzon ce qui a provoqué une telle polémique, que la demande de rachat par la communauté musulmane faite au diocèse de Bourges propriétaire des lieux, a été rejetée.

Pour les musulmans, obtenir une église est faire coup double. Ils ont un lieu de culte dans l’espace public et le concurrent religieux en perd un.

Crédit photo : Hervé BRY via Flickr (cc)


marine-le-pen

Pour Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen “ne doit plus pouvoir s’exprimer au nom du FN”

03/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Marine Le Pen était l’invitée de Jean-Pierre Elkabbach au Grand Rendez-vous d’Europe 1 ce dimanche. Elle s’est notamment exprimée sur Jean-Marie Le Pen, la veille donc du bureau exécutif qui se réunira pour décider du sort politique du président d’honneur du FN.

Pour Marine Le Pen, les propos de son père “sont contraires à la ligne fixée“.

Personne ne peut lui retirer son mandat d’eurodéputé. Mais il ne doit plus pouvoir parler au nom du Front national.

Il restera toujours le fondateur du FN, celui qui l’a dirigé pendant 40 ans. Il aurait pu prendre de la hauteur, du recul, il ne souhaite pas le faire. Je le regrette mais les derniers actes qui ont été les siens sont inadmissibles.



Marine Le Pen estime que son père “ne doit plus… par Europe1fr


 

 

 

Défilé de la CGT en 2010

Premier mai. Les syndicats, combien de divisions ?

03/05/2014 – France (NOVOpress)
Les syndicats ont donc organisé leur traditionnel défilé unitaire en ordre dispersé. Pas grave, ne défendant plus les intérêts des Français, ils n’intéressent plus grand monde.

Ah, les beaux défilés unitaires ! Tellement unitaires que ce sont trois cortèges qui ont battu le pavé parisien. À ma gauche, la CGT, la FSU et l’UNSA défilent côte à côte contre l’austérité. À ma gauche aussi, la CFDT organise un carnaval (pardon, un « festival »), histoire d’attirer les jeunes, avec concerts, tables rondes et espaces relaxation. À ma… gauche encore, FO, décidée à défendre, dans l’esprit du 11 janvier « la démocratie » et « les libertés de pensée et d’expression », sur fond de montée croissante du Front national. Chacun de son côté, mais dans l’unité continentale, puisque les mots d’ordre du défilé CGT sont repris au niveau européen par la confédération des syndicats. « Solidarité internationale des travailleurs pour la paix, le progrès et la justice sociale. Non à l’austérité en Europe » affiche la banderole de tête du défilé CGT/FSU/UNSA.

Sans rentrer dans les querelles de chiffres, notons tout de même que la CGT a revendiqué 110 000 manifestants à travers la France (65 000 de source policière) et 12 000 à Paris (environ 8 500 selon la préfecture). C’est moitié moins que l’an dernier, où le syndicat parlait de 210 000 personnes ayant défilé en France dont 65 000 à Paris (99 000, dont 15 500 dans la capitale selon les chiffres du ministère de l’Intérieur).
Quelques constats s’imposent donc :

  • • Le premier mai attire de moins en moins de monde, quelle que soit la météo.
  • • Selon un récent sondage, moins d’un Français sur deux (45 %) juge qu’ils sont utiles et seuls 31 % pensent qu’ils sont représentatifs des salariés. Cela fait encore pas mal d’optimistes quand ont sait que seulement 7,7 % de la population active est syndiquée en France, dont les 3/4 viennent de la fonction publique !
  • • De l’aveu même de Bernard Thibault, ancien secrétaire général de la CGT, il y a trop de syndicats en France.

« Le syndicalisme français pâtit à la fois de sa division et de la multiplication de ses acteurs ».

Bref, les syndicats sont trop nombreux, non représentatifs et défendent essentiellement leurs bastions dans la fonction publique. Leurs querelles et divisions ne visent qu’à se disputer la manne publique et les nombreux avantages associés au statut d’organisation représentative. Ajoutons qu’ils tètent tous, peu ou prou, aux mêmes mamelles idéologiques politiquement correctes. En conséquence, aucun ne se penche sérieusement sur les vrais problèmes des travailleurs Français qui sont :

  • • Précarisés dans leur emploi (quand ils en ont un) par les mesures libérales prises par tous les gouvernements depuis trente ans.
  • • Pour les plus modestes, fragilisés dans leurs revenus par la pression à la baisse sur les salaires qu’exercent l’immigration et le chômage de masse.
  • • Attaqués dans leur identité et leur mode de vie à la fois par les immigrés et par l’oligarchie mondialiste.

Tant que les syndicats ne prendront pas en compte ces faits, les Français continueront à les bouder et ce sera tant mieux, car nous n’avons que faire de ces organisations qui nuisent aux travailleurs français pour défendre leurs intérêts propres.

Crédit photo : anw via Flickr (CC)